Une balade au pays des fous

Au large de la côte de granit rose, entre l’île de Bréhat et l’île de Batz, l’archipel sauvage des Sept Îles accueille la plus ancienne réserve ornithologique de France. A Perros-Guirec, des vedettes permettent aux vacanciers de découvrir cette nature préservée.

La mer est haute ce matin, le premier bateau de la journée profite de la marée pour lever l’ancre. A son bord, une soixantaine de passagers, curieux de visiter la plus grande réserve d’oiseaux marins de France. Ce mercredi, la météo annonce la plus belle journée depuis le début de l’année. Le beau temps a décidé Virginie de faire découvrir les Sept Îles à son fils. « Mon petit garçon adore observer les oiseaux, c’était l’occasion idéale de faire cette visite aujourd’hui, s’enthousiasme-t-elle. C’est un site exceptionnel ». Vincent est Parisien, comme beaucoup sur la vedette. En vacances dans la région, il est lui aussi venu en famille. « C’est toujours sympa de faire un tour en bateau avec les enfants, se réjouit-il. Notre excursion était repérée avant de venir en Bretagne ».

L’Île Rouzic, le repère des fous de bassan.

L’Île Rouzic approche et la nappe blanche qui la recouvre s’avère être formée par des milliers de fous de bassan. Ces oiseaux migrateurs ont traversé les mers froides du nord de l’Europe pour se reproduire ici. A bord, les passagers ont gagné le pont avant pour apprécier le vol des goélands marins et des macareux moines au-dessus de leur tête. Ce sont en tout 20.000 couples de douze espèces qui peuplent l’archipel. Tandis que les enfants s’émerveillent du spectacle, les parents immortalisent le moment en photo.

Après Rouzic, le bateau passe auprès des quatre autres îles qui constituent l’archipel. Les Sept Îles ne sont en fait que cinq. Elles doivent leur nom à une mauvaise traduction du nom breton « Jentilez ». Pour protéger l’environnement, le débarquement est seulement autorisé sur l’île aux Moines. A bord, les commentaires sont dithyrambiques. « C’est un panorama sans pareil, le voir depuis la mer est encore plus beau », s’extasient Maud et Eric. Sur le chemin du retour, l’embarcation longe les majestueuses roches de la Côte de Granit Rose. Les vacanciers vont bientôt retrouver la terre ferme, mais la ballade de deux heures sera passée trop vite pour beaucoup.

Auteur et administrateur de So Ouest devenu Report Ouest de la création du magazine en ligne en 2010 à mon départ de l'IUT de Lannion en 2012. Des bureaux de vote aux tribunes du Roudourou, du studio de TTU à la prairie de Kerampuilh. Actuellement journaliste et cofondateur du webzine « La Déviation ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.