Patrick Banon soutient les femmes martyres

Patrick Banon est spécialiste des sciences des religions. L’homme présentait son dernier livre, Ces femmes martyres de l’intégrisme à la 25e heure du livre, un salon littéraire au Mans. Entretien avec un auteur engagé pour les droits de la femme.

– Pourquoi ce livre, « Ces femmes martyres de l’intégrisme » ?

Ma démarche est triple. J’étudie dans mon travail les systèmes religieux, et je suis convaincu que le statut de la femme est au cœur de la question religieuse. De plus, je conseille des entreprises dans la gestion de l’interculturel, et la question de la mixité est essentielle. Enfin, je constate qu’il y a une multiplication de ces persécutions du féminin dans le monde. Elles sont considérées comme légitimes par les régimes totalitaires qui utilisent l’argument de la tradition. Mais les femmes n’ont pas à subir ces héritages archaïques.

– Que pensez-vous de la situation des femmes en France ?

Selon Patrick Banon, le féminisme est aussi le combat des hommes

Elle n’est pas comparable avec celle des autres pays. On constate que les violences faites aux femmes sont nombreuses, mais en France, c’est illégal, et puni par la loi. Dans les régimes islamistes totalitaires, cette violence est légitime, c’est là-dessus qu’il faut lutter. La marchandisation de la femme altère l’égalité. L’égalité est la source de la liberté.

– Êtes-vous pour la loi qui interdit le voile intégral dans les lieux publics ?

Pour moi, c’est le minimum que doit faire la France. L’égalité homme/femme est indispensable. A la minute où on accepte une entaille à cette égalité, ça dégénère. Car derrière le statut du féminin, il y a celui de toutes les différences. Et là commence l’exclusion des « autres » : homosexuels, étrangers… Le statut du féminin ne se limite pas à la femme.

– Les hommes sont-ils les seuls responsables ? Ou pensez-vous que les femmes entretiennent ce statut inférieur ?

La situation est réelle : les femmes, et je généralise évidemment, ont intériorisé cette infériorité. Elles la trouvent légitime car les arguments s’appuient sur la nature. Les femmes et les hommes auraient donc des droits et obligations différents. On essaie de compenser la nature. Si quelqu’un est malade, on le soigne, on ne le laisse pas mourir. Nous sommes en quête perpétuelle d’émancipation de la nature, en cela, ça avance. Le féminisme doit être le combat des femmes et des hommes aussi. Car dans les pays où il existe le crime d’honneur (souvent des femmes exécutées par un membre de leur famille), l’homme est victime de ce jeu de rôle. Ils ont été endoctrinés autant que les femmes.

Madeline Plard

Latest posts by Madeline Plard (see all)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.