22, v’là la gauche !

Dans les Côtes d’Armor, ce sont 26 conseillers généraux qui remettent leur mandat en jeu en mars prochain. Peu de surprises sont attendues, le Parti socialiste détenant la majorité des cantons.

Les 20 et 27 mars prochain, les habitants de 26 cantons (carte 1) des Côtes d’Armor seront appelés aux urnes. Depuis quelques semaines, les candidats commencent à se faire connaître de Perros-Guirec à Loudéac en passant par le canton de Plouagat.

Sur les 52 cantons costarmoricains, la gauche, avec 41 élus, dispose d’une écrasante majorité (carte 2). Par conséquent, pour les cantons renouvelables en mars 2011, le même constat est observable. Sur les 26 cantons à passer par les urnes, 23 sont actuellement tenus par la gauche. Il n’y a donc pas d’enjeu de basculement du conseil général vers l’UMP, puisque pour conserver la majorité des sièges, la gauche peut se contenter de gagner dans seulement 9 cantons sur les 26 concernés. Seul nœud gordien du scrutin : savoir si la gauche va continuer à gagner de nouveaux sièges ou tout du moins va réussir à les conserver. Rappelons que la droite avait perdu 9 sièges en 1998, 3 en 2004 et 2 en 2008, lors des dernières cantonales.

Une petite bataille aura quand même lieu dans certains cantons comme ceux de Paimpol ou de Perros-Guirec, deux fiefs qui sont convoités par la droite. Si le conseil général des Côtes d’Armor ne devrait pas changer de couleur politique, il présentera certainement un visage plus féminin qu’actuellement (carte 3). La loi du 31 janvier 2007 impose aux candidats associés à leur suppléants le respect de la parité.

Carte 1. 26 cantons (en orange) sont concernés par les élections cette année.

Carte 2. La gauche (en rose) dispose d'une écrasante majorité dans les Côtes d'Armor.

Carte 3. Seulement 11 femmes sont conseillères générales en Côtes d'Armor.

Parcourir les articles du dossier

Cantonales 2011, le dossier et Les candidats dans SoOuest (soouest)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.