Quand la BD part en road-trip

Ça fait toujours rêver ces histoires d’hommes et de femmes qui, un beau jour, osent mettre fin à la routine et s’en aller. Ils partent pour un ailleurs plus gai, plus calme, plus exotique, toujours à la recherche d’un je ne sais quoi qui excuserait presque leur absence.

Au cinéma, Paris Texas est de ces films-là qui nous invitent à monter en voiture et nous trimballe un peu partout, du fin fond du désert, aux faubourgs les plus conventionnels. En bande dessinée, l’invitation au voyage passe tout aussi bien.

Les princesses aussi vont au petit coin

Citons tout d’abord le dernier ouvrage de Chabouté, en noir et blanc comme à son habitude, reflet de ses histoires pleine d’humanité qui se heurtent toujours à la réalité. « Les princesses aussi vont au petit coin », c’est le titre pour le moins original de cet album, qui donne le ton.

L’ouvrir, c’est se plonger dans une aventure sombre et burlesque. Celle d’un couple peu pressé par la vie, qui a décidé de sillonner les chemins à bord de son camping-car, en route pour nulle part et partout à la fois.

Quand il tombe sur un auto-stoppeur étrange, à l’air maladif et dérangé, leur périple n’en devient que plus excitant. Et plus dangereux aussi. Incrédule sur ses racontars, le couple se laisse pourtant mener par l’auto-stoppeur, cette fois-ci, pour une fuite en avant. Peu à peu, la folie de l’homme est remise en question pour laisser la place à… la psychose. La vie, qui s’écoule au rythme des stations essences, finira même par prendre une odeur de soufre et d’amertume. Cette BD nous attrape dès les premières cases, sans bulles, silencieuse, pour mieux nous laisser plonger au cœur de ce polar rondement mené, à la chute vertigineuse.

Far Away

Si vous aimez les grands espaces, les forêts canadiennes à l’été indien et les jolies histoires d’amour, ce road-trip là devrait vous plaire. « Far Away » c’est l’histoire de Martin Bonsoir, chauffeur routier célibataire et bourru, qui se fait surprendre par la neige, un soir, en traversant les Laurentides, une province du Québec.

C’est chez Esmé qu’il trouvera refuge, la seule habitante à des lieux à la ronde. Le jour de son départ, elle demande à Martin de l’emmener avec elle. L’histoire est haute en couleur. Sans doute grâce au coup de pinceau de Gabriele Gamberini qui magnifie les paysages traversés, et retransmet les sentiments des personnages avec délicatesse.

On pourra être surpris de voir de la peinture sur des cases de BD, mais ça donne un côté roman-photo assez sympathique, qui rend l’histoire encore plus accessible. Il manque peut-être quelques pages à l’album pour finaliser la narration d’un périple sur les highways canadiens, qui mènera le tandem, aux sentiments de plus en plus tendres, des chutes du Niagara, aux Rocheuses du Wyoming. Mais les grandes aventures, c’est comme les vacances, ça n’aurait plus de charme si ça n’avait pas de fin. La BD finit doucement, sans mélancolie, laissant la routine reprendre le dessus. Finalement, ce qui compte dans le road-trip, c’est qu’au bout de l’aventure on trouve ce que l’on était venu chercher. Avec une bonne dose de réminiscences en plus, pour les jours suivants.

Far AwayFar Away, Maryse et Jean-François Charles, Gabriele Gamberini, Glénat, 25 €

Les princesses aussi vont au petit coin, Chabouté, Vents d’Ouest, 17,99 €


Première parution dans l’hebdomadaire Le Petit Bleu des Côtes-d’Armor à Dinan (Publihebdos), en partenariat avec So Ouest.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.