Julien Benneteau roi à Rennes

L'un est le meilleur joueur belge en activité, ancien pensionnaire du top 20, l'autre est le 6e meilleur français, ancien dernier représentant tricolore à Roland-Garros. Pourtant, plutôt que de faire 10 000 km et perdre au premier tour contre un obscur japonais au Masters de Shanghaï, ils ont préféré tenter le bien moins prestigieux Open de Rennes.

Un choix payant, puisqu'Olivier Rochus et Julien Benneteau s'affrontaient en finale, dimanche après-midi à la salle Colette Besson. Un match attendu et mérité pour les deux joueurs, qui ont constamment affiché leur supériorité durant le tournoi.

Olivier Rochus au service. Crédits So Ouest.
Olivier Rochus au service. Crédits So Ouest.

Alors que le Benneteau avait pu profiter d'un tirage plutôt clément et éliminer (malgré quelques petits bobos) tous les obstacles dans sa quête du titre, Rochus avait du, de son côté, batailler ferme pour éliminer des joueurs costauds comme Roger-Vasselin ou la tête de série numéro 1, Gilles Muller.

Un affrontement égal, donc entre deux joueurs en quête de succès pour relancer leurs carrières respectives. Et c'est le français, Benneteau, qui va commencer la finale de la meilleure manière en « breakant » presque d'entrée le joueur du plat pays (3-1).

Une avance qu'il va tranquillement gérer, jeux après jeux empochant le premier set (6-4), face à un solide Rochus, en une trentaine de minutes seulement. S'appuyant sur un service solide et à base d'échanges très court, le français a obtenu ce set sans se presser, bien soutenu par une salle comble totalement acquise à sa cause.

Un niveau de jeu plus élevé

À l'entame du second set, les deux joueurs vont monter en puissance pour nous offrir une prestation plus solide, des échanges plus longs et plus techniques, au grand plaisir du public rennais, venu en nombre pour l'occasion. Et une nouvelle fois, malgré un Rochus bien meilleur que lors du premier set, c'est Benneteau qui trouve la clé pour breaker le belge (3-1).

Les deux joueurs se connaissent bien. Crédits So Ouest.
Les deux joueurs se connaissent bien.

En pleine confiance, le Français va même se permettre de breaker une seconde fois Rochus, affichant un niveau de jeu excellent, et fort d'un service très puissant (4-1). Ce dernier, qui ne peut en rester là, va pourtant recoller au score en remportant un deuxième jeu, sur le service de Benneteau cette fois, puis confirmant sur son service, relaçant totalement le deuxième set (4-3).

Pourtant, Rochus va craquer sur son service, offrant une balle de match à Benneteau, que ce dernier va tranquillement exploiter. Au final, une victoire facile pour le Français (6-4; 6-4), confirmant son état de forme actuel (finale à Mons la semaine passée), et surtout la réussite des français en terre bretonne (victoire de Tsonga en 2006, de Josselin Ouanna en 2008 et de Marc Gicquel en 2010 au tournoi de Rennes).

Pour le belge, cette défaite ne fut pas tellement un grande désillusion puisque, comme il nous le confiait à la fin du match, « Benneteau était vraiment trop fort aujourd'hui. Et malgré tout, je reste satisfait puisque si l'on m'avait dit au début de la semaine que je serais en finale, j'aurais signé des deux mains« . Benneteau de son côté remporte sa première victoire sur le sol français, de bonne augure avant le master de Bercy .

987zzz321
zp8497586rq
Adrien Courouble

Adrien Courouble

Adrien Courouble

Latest posts by Adrien Courouble (see all)

Pas de commentaires à ce sujet...