« Vous écoutez Radio TTU ! »

Le logo de la radio créé en 2013 par Valentin Chapelain et Hugo Carcaly (NDLSR, mise à jour août 2014).

La radio associative TTU, dont « Report Ouest » est partenaire, émet sur le 107.5 FM dans le Trégor pendant l’année universitaire, ainsi qu’en streaming.

(article mis à jour le 30 novembre 2014)

Hors émissions de « talk », Radio TTU diffuse en continu sa playlist, mise à jour régulièrement.

Certaines de ses émissions sont disponibles en podcast.

Devenez fan de TTU sur Facebook pour dialoguer avec les animateurs, connaître l’actualité de la radio, ses émissions spéciales, etc.

Défendre la dernière radio associative trégorroise

Née sur les ondes du Trégor en octobre 2000, « Radio Talk To U » est lancée par une jeune équipe d’étudiants en journalisme de l’IUT de Lannion. Elle reprend le flambeau de feu « Buzz Radio », qui a cessé d’émettre plusieurs années plus tôt. TTU occupe le studio laissé vacant au rez-de-chaussée de la Cité U de l’IUT, Rue Édouard Branly. La filiation est purement matérielle. Le projet TTU est neuf, les animateurs sont nouveaux, la radio ne revendique pas de filiation avec Buzz Radio.

Ancien studio de Radio TTU, avant le déménagement d’octobre 2011.

Temporaire, TTU l’est depuis son origine.

Dans un premier temps, la fréquence originelle 99.2 accordée par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) change régulièrement, mais la période de diffusion légale reste la même : d’octobre à fin mai. La puissance de l’émetteur réglée sur 100 watt et l’antenne fixée sur le toit de la résidence universitaire qui abrite le studio permettent de rayonner sur une grande partie du Trégor. En 2006, le CSA refuse soudain que la radio réémette à la rentrée. Une mobilisation de ses adhérents et un passage en streaming plus tard, la radio réapparaît en octobre 2007 sur les ondes. Sur le 107.5 cette fois.

Parallèlement, le paysage audiovisuel trégorrois s’est considérablement appauvri. Déjà fortement amorcée dans les années 1990, la disparition des radios associatives, les « radios libres » de 1981, se poursuit inexorablement en Bretagne comme dans le reste de la France. Leurs fréquences sont rachetées par les réseaux musicaux nationaux à l’image de Radio Ker Sizhun, devenue Chérie FM Lannion. Les petites privées radios de proximité connaissent pour beaucoup le même sort. Après Radio fréquence cormoran (Trégastel) en 2009, Radio Ploubaz FM (Paimpol) disparaît définitivement en 2011.

Aujourd’hui, Variation (ex-Trégor FM) à Lannion et Radio Bonheur à Pléneuf-Val-André sont les deux seules radios costarmoricaines privées captées dans le Trégor. L’une est « pop-rock », l’autre « 100 % chanson française », et les deux ont largement cédé aux sirènes du voice-track, c’est-à-dire à la délocalisation de la production de certaines tranches d’animation.

Depuis Perros-Guirec, Station Millenium propose quant à elle, sous un statut associatif, un programme « hits & mix » qui lorgne sur Fun Radio.

Loin de ces formats standardisés, Radio TTU est bien la dernière radio associative du Trégor à proposer des programmes alternatifs sur la bande FM. Contre vents et marées, malgré les embûches de la Sacem, du CSA, du Crous et la baisse des subventions du Fser, de l’université comme des collectivités locales.

Sa liberté de ton, sa programmation musicale diversifiée et non commerciale, sa fougue et sa capacité à laisser libre cours à l’imagination de ses bénévoles font d’elle un média unique dans la région. C’est un lieu d’expérimentation et souvent de formation pour les futurs journalistes professionnels de l’IUT de Lannion. Une singularité peut-être en décalage avec son temps, mais que nous devons défendre. Et écouter.

Auteur et administrateur de So Ouest devenu Report Ouest de la création du magazine en ligne en 2010 à mon départ de l'IUT de Lannion en 2012. Des bureaux de vote aux tribunes du Roudourou, du studio de TTU à la prairie de Kerampuilh. Actuellement journaliste et cofondateur du webzine « La Déviation ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.