De jour comme de nuit, ça bouge à Art Rock !

C’est bien connu, Art Rock n’est pas qu’un festival de musique à proprement parlé. Autour se mêlent théâtre, danse, arts de rue et expositions que les festivaliers peuvent découvrir en se baladant dans les rues durant la journée. Au gré des animations, on ne peut pas s’ennuyer. Compte-rendu.

De midi à 1 heure du matin, des artistes s’installent sur la petite scène sous le chapiteau repas. La longue queue qui attend de pouvoir goûter les préparations des chefs cuistots de la région écoute en même temps les chanteurs et musiciens. Certains esquissent même quelques pas de danse, créant une petite piste devant les tables. L’ambiance est joyeuse et conviviale, entre bonne bouffe et musique festive.

Place de la poste : les musiciens du métro s’emballent !

Artistes méconnus ? Non ! Le groupe Claudio Capéo enchaîne les trois soirs avec frénésie et ardeur. Tryo ou Yannick Noah les connaissent bien, puisqu’ils ont fait la première partie de leurs concerts. Paroles qui s’imprègnent dans votre tête, mélodies festives qui donnent envie de danser, l’équipe réveille les patachons qui se lèvent de leur chaise pour aller danser. Le public est utilisé, voyant hommes et femmes s’affronter dans un duel à la plus grosse voix.

Kotao pour le jazz folklorique, Namasté pour le hip-hop spirituel, Betty Seymour pour le pop-folk… Au fil de la journée, il y en a pour tous les goûts. Cuban Obsession est de loin le plus intriguant d’entre eux. On s’approche tout doucement, croyant entendre une femme avec une belle voix grave. C’est un homme accompagné d’un guitariste, passionnés tous les deux de salsa, qui enchainent un répertoire de musique latine.

Photo : Compagnie Off, Les girafes/

Suivez les girafes !

Le dimanche après-midi, les rues pavées de Saint-Brieuc se mettent à frémir. Un tam-tam réveille les dormeurs de la veille qui viennent de passer une nuit agitée. Et pour cause, des girafes de cinq mètres de haut se baladent dans la ville.

Tout en ferraille et en plastique, dirigées par des hommes et des femmes qui se trémoussent à l’intérieur pour tourner les grosses bêtes, elles sont le centre d’un spectacle de près de deux heures.

Un clown et une dame en fourrure blanche les accompagnent, pour raconter une histoire qui commence place du Martray pour se terminer place de la Poste. Les festivaliers les suivent entre temps dans les rues pavées, en s’arrêtant à chaque carrefour dans un tourbillon de paillettes et de fumée lancées. Dans un concert de « haaaa » et de « hoooo », ces impressionnantes créatures réunissent une foule, bien que l’histoire en elle-même soit un peu tirée par les cheveux.

L’expo où vous êtes le héros

Comme tous les ans, Art Rock garde une place d’honneur pour les expositions. A l’intérieur du musée, cette année, elle était consacrée à l’art numérique. Un premier tableau de Du Zhengu qui met en scène des épisodes de vie quotidienne, change à chaque fois que les spectateurs se placent devant.

Un autre de Christophe Weber est tout simplement un cartoon du public, où chacun doit se retrouver dans les vignettes. Un dernier à l’étage plus intriguant de Matt Pyke voit un énorme monstre avancer en ligne droite en changeant de forme à chaque instant. On ne sait pas trop bien quoi penser de ces avancées artistiques…


Un résumé des arts numériques à Art Rock dans cette vidéo. ( Source ici )

Rencontres musique et littérature, concerts dans les bars, projections au petit théâtre, il y en avait encore et encore ce week-end. Sous un soleil radieux, les 64 000 personnes ont pu goûter au plaisir d’une ville qui bouge. Il ne reste plus qu’à attendre l’année prochaine que ça recommence !

One thought on “De jour comme de nuit, ça bouge à Art Rock !

  1. Pingback: Infographie - Tous les festivals de musique de l'été 2012 | Report Ouest | Toute l'actu du grand Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.