La fête du vélo à Ploumilliau

Hier se déroulait à Ploumilliau l’édition 2012 de la Gentleman, épreuve cycliste se courant en duo, et souvent symbole de la fin de saison.  Une occasion de courir en famille, entre amis, et surtout sans pression ni objectifs particuliers pour la plupart des participants.

Il y en avait du beau monde dans la petite commune près de Lannion ! La star du jour n’était pas Johan Le Bon, champion du monde, d’Europe, et double champion de France de contre-la-montre, mais Davide Rebellin… L’Italien n’est rien d’autre qu’un des plus grands palmarès mondiaux du cyclisme, avec des victoires sur Liège-Bastogne-Liège, la flèche Wallonne… Malgré une carrière entachée par les affaires de dopage, ce nom fait toujours rêver les foules, et de nombreux spectateurs avaient fait le déplacement pour assister au spectacle.

Le puncheur de San Bonifacio, star du bitume.
Photos Mathilde L’Azou

Car spectacle il y a bien eu, retrouvant ainsi ce cyclisme si joyeux, si festif de l’époque où les critériums étaient encore rois. Du spectacle avec ces jeunes coureurs vêtus comme des footballeurs. Des rires avec cette personne ayant dans la poche de son maillot une bière, « pour le ravitaillement » comme il dit. Des souvenirs qui ressortent avec les participations d’anciens champions comme Pierre-Henri Menthéour (ancien vainqueur d’étapes du Tour de France) ou de Jean-Louis Conan, Jean-Jacques Lamour… De l’admiration devant Hinault, Schmidt, Le Bon, et surtout Rebellin, ces professionnels, têtes d’affiches d’une course qui n’en est pas vraiment une.

 

Le vélo, de 7 à 77 ans.

Et pourtant, cela reste de la compétition aux yeux de quelques duos bien motivés pour inscrire leur nom au palmarès de la Gentleman.

Parmi eux, Romain Le Roux et Yves Bonnamour ; l’un est un ancien champion d’Europe sur piste de 20 ans, l’autre ancien professionnel et oncle du premier cité.
Avec une moyenne de plus de 46km/h sur les deux tours de circuit de 9km, le duo a tout simplement écrasé la concurrence.

Mais ce n’est pas ce que l’on retiendra de cette après-midi festive où chacun, que ce soit le spectateur ou le jeune participant d’une dizaine d’années, a trouvé sa place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *