Guingamp monte sur le podium

Au terme d’un match rythmé, Guingamp s’est imposé 1 à 0 au Roudourou lundi soir, grâce à un but de Thibault Giresse à la 33ème minute de jeu. Peut-être un tournant de la saison.

Les 9 500 spectateurs du stade du Roudourou ne s’y sont pas trompés, c’était le choc de cette 16ème journée de Ligue 2. Guingamp, 4ème avant la rencontre pouvait monter sur le podium en cas de victoire. Istres, 7ème avant lundi soir pouvait grimper à la 4ème place du championnat.

Il ne faut pas attendre longtemps avant de voir la rencontre s’animer. Dès la 3ème minute de jeu, le jeune Guingampais Imbula transperce la défense sudiste côté gauche grâce à une série de passements de jambe, sans résultat. Quatre minutes plus tard, c’est Lionel Mathis qui trouve la barre transversale suite à un beau mouvement à trois. Le kop rouge se met à donner de la voix après avoir observé 15 minutes sans encouragements*. Guingamp domine les débats et ouvre logiquement le score à la 33ème  minute sur un centre tir de Thibault Giresse côté gauche. C’est son 7ème but de la saison. Les Provençaux tentent de réagir dès la minute suivante mais la frappe de Touati ne trouve pas le chemin des filets. Il ne reste  plus qu’à gérer pour les Rouge et Noir, pratiquement pas inquiétés dans cette première période.

Une deuxième mi-temps plus équilibrée

Au retour des vestiaires l’arrière droit breton Sankoh se blesse suite à une mauvaise réception et doit céder sa place à Thierry Argelier. C’est une entorse à la cheville droite apprendra-t-on à l’issue de la rencontre. Le match reprend et se sont les Istréens qui se montrent les plus insistants. Tour à tour, De Préville, Yahia-Chrif et Touati ne parviennent pas à tromper la vigilance de Mamadou Samassa et sa défense, très en jambes. Guingamp se montre présent sur de rares occasions et laisse passer l’orage.

Sous des trombes d’eau, ce sont les locaux qui reprennent le jeu en main (65ème). Les Provençaux sont contraints de subir les assauts de Giresse, Mandanne et Fauré mais parviennent à faire frissonner le Roudourou, sur une frappe de Fardieu qui frôle le poteau droit de Samassa à la 71ème minute. Guingamp a eu chaud mais domine la fin de la partie. Ils sont tout près de marquer un nouveau but sur des frappes de Fauré, puis Aliaoui, entré en jeu à la place de Mandanne. Les supporters guingampais sortent heureux après avoir assisté à un beau match de football, bien différent du dernier, ici même contre Tours, qui s’était terminé sur un triste match sans but.

À un point de la deuxième place

Le club breton monte sur la 3ème marche de la Ligue 2 grâce à cette victoire. Ils ont désormais deux points d’avance sur Caen (défait à Dijon samedi) et un point de retard sur Nantes (match nul contre Niort vendredi). Le prochain match de championnat se jouera au Roudourou mardi prochain face à Arles-Avignon après un détour par la Coupe de France et Laval ce week-end. Quant aux Istréens, ils iront à Aurillac en Coupe de France samedi avant de recevoir Le Havre mardi.

*Bein Sport a obtenu les droits de retransmission et diffuse les rencontres de Ligue 2 à 18h45 le vendredi soir pour pouvoir retransmettre en direct un match de Ligue 1 à 21h. Cet horaire inhabituel en France a pour conséquence une baisse de la fréquentation des stades.
Le Kop rouge, comme plusieurs groupes de supporters français, a décidé de rester silencieux les 15 premières minutes de chaque rencontre à domicile.

Le mot des entraîneurs

José Pasqualetti, Istres
« C’est une rencontre satisfaisante, surtout la deuxième mi-temps. On a moins de regrets que contre Arles-Avignon. Ce soir, il y a eu du spectacle. Certaines défaites me rendent amer, d’autres moins, comme aujourd’hui. Je suis relativement optimiste pour la suite. »

Jocelyn Gourvennec, Guingamp
« Ce soir, il y a beaucoup de motifs de satisfaction. J’ai beaucoup aimé notre première mi-temps, meilleure que la deuxième où nous étions un peu bas, même si on n’a pas concédé d’occasions franches. On aurait pu faire le break mais c’est une prestation aboutie.
Le groupe a franchi un cap du point de vue de la confiance et de la régularité des performances, c’est une preuve de maturité.
C’est valorisant d’être sur le podium. Il faut faire attention, l’an dernier on y était mais on a eu un trou en février-mars. Cependant, je pense qu’on est mieux cette année. Ce soir, je suis satisfait, mais on ne va pas lâcher pour la suite, on va être exigeants. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.