Le FC Nantes conforte son fauteuil de leader

Monaco tenu en échec sur son terrain par Nîmes (1-1), l’occasion était belle pour les Nantais de prendre le large en tête de la Ligue 2. Et ça n’a pas loupé…

L’adversaire du jour, le Stade Malherbe Caen, n’est autre que la meilleure équipe du championnat à l’extérieur et vient de battre 3 à 0 Monaco à d’Ornano. Au coup d’envoi, Patrice Garande, l’entraîneur des « Rouge et Bleu», choisit d’aligner exactement le même onze de départ que face aux Monégasques, un 4-1-4-1 qui laisse Nicolas Seube seul à la récupération du ballon. Michel Der Zakarian, l’entraîneur des jaunes et verts choisit lui de faire confiance à Serge Gakpé pour animer l’attaque nantaise en l’absence de son buteur Filip Djordjevic (13 buts).

Le premier acte, une histoire de coup de pieds arrêtés…

Tout a pourtant idéalement commencé pour les bas-normands dans cette première mi-temps. Très entreprenants, les Malherbistes ouvrent rapidement le score. Suite à un coup franc de Jean Calvé, Thibault Moulin transmet le cuir à Matthieu Duhamel, totalement oublié par la défense des canaris, qui en profite pour marquer de la tête son 7ème but de la saison. (0-1, 7′) Nantes reprend peu à peu le contrôle du ballon, pose son jeu et s’installe dans le camp caennais. A la 12ème minute, le gardien Perquis détourne d’un beau réflexe une tête de Gakpé. Mais les Malherbistes enchaînent les fautes et Nantes en profite pour égaliser à la 37ème minute. Suite à un coup-franc tiré par Issa Cissokho, une faute de main de Damien Perquis permet au ballon d’atterrir au fond des filets. (1-1, 37ème). A la 42 ème minute et après une nouvelle faute du défenseur Jean-Jacques Pierre, en difficulté hier soir, les Nantais obtiennent un nouveau coup de pied arrêté. Cichero tire à raz-de-terre et Perquis ne peut que constater les dégâts : 2-1 pour Nantes à la mi-temps.

Une victoire des canaris somme toute logique…

Les Caennais sortent du vestiaire avec de bonnes intentions, bien décidés à égaliser à l’image de Nicolas Seube, précieux à la récupération du ballon. Mais, les hommes de Patrice Garande sont trop maladroits, à l’instar d’Alexandre Cuvilier, imprécis dans ses transmissions et très nerveux. Les entrées successives de Kebano (63′), Raineau (72′) et Traoré (81′) ne changent rien. Jamais très dangereux, les « Rouge et Bleu» s’exposent aux contres nantais à l’image d’une frappe de Gakpé détournée par Perquis (53′). Le résultat final semble logique, d’autant plus que Lucas Deaux, parti de sa moitié de terrain, passe en revue toute la défense caennaise et vient échouer sur la barre à la 88ème.

Le coup de sifflet final libère La Beaujoire et le FC Nantes conserve son fauteuil de leader avec 3 points d’avance sur Monaco, 6 sur Caen et Guingamp, qui joue lundi contre Lens.

Réaction du président du Stade Malherbe, Jean-François Fortin :

[soundcloud url= »http://api.soundcloud.com/tracks/71456437″ params= » » width= » 100% » height= »166″ iframe= »true » /]

Résumé vidéo :

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=Mm8ND8gOD-Q&w=560&h=315]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.