Les Amants Passagers de Pedro Almodovar

les-amants-passagers_galleryphoto_paysage_std

José Maria Yazpik joue Infante, Cecilia Roth joue Norma

Javier Cámara et Carlos Areces jouent des stewarts gays un peu trop barrés.


minutes plus tard pour retrouver les stewards discutant sur les différentes façon de faire une fellation. Cela marche chez Apatow quand il y a une vrai construction dramaturgique, une vrai écriture des dialogues, ou chez Gondry – The We and the I – quand l’inventivité et la spontanéité vont chercher le cœur des personnages.

On pourrait taxer ces remarques de ne pas laisser assez d’importance à la fraîcheur et à l’inhibition que revendique le film, mais cette énergie est enfermée, tout d’abord dans l’espace de l’avion où les personnages sont physiquement peu actifs, mais également dans cet univers formel trop appuyé, trop existant qui n’est pas à sa place dans un film verbeux comme celui ci. Ce style coloré devient presque un handicap, le film ne se lâche jamais vraiment comme le font ses personnages et tous ces excès ne sont jamais communicatifs.

Retour manqué à la comédie qui a perdu toute sa chaleur espagnole et sa fantaisie au premier degré.

Simon Gérard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.