Deux groupes du Grand Ouest à La 7e Vague

La douzième édition du festival la 7e vague à Bretignolles-sur-Mer (85) débute dans moins d’une semaine. Seize artistes seront présents le 10 et 11 mai sur le site du Peuble. Les organisateurs tablent sur des têtes d’affiches internationales mais invitent aussi quelques talents locaux.

Arno, Vitalic, Alpha Blondy, Kavinsky, Lescop, ils seront tous à La 7ème Vague le week-end prochain. L’association Bretignolles-Animations, organisatrice du festival, annonce une édition « festive et éclectique » avec la présence d’artistes hip-hop, reggea, électro ou encore afrobeat. L’année dernière le festival s’était déroulé à guichet fermé. 22 000 festivaliers avaient fait le déplacement pour voir des artistes comme Caravan Palace, Birdy Nam Nam, C2C mais aussi Stephen Marley, quatrième fils de la légende du reggea.

Cette année, à côté d’artistes de renom l’organisation dévoilent quelques révélations nationales (Lescop, Vitalic) et locales. Deux tremplins sont organisés, l’un par La 7ème vague, l’autre par Ouest-France, pour permettre à deux groupes locaux d’ouvrir le festival.

Ils coloriseront le début du festival

Le groupe Colours in the Street a remporté début février le tremplin organisé par le festival La 7ème vague. Originaire de Niort, ils ont déjà sorti un EP, Paper Child, et risquent de continuer à faire parler d’eux ! La pop française se porte plutôt bien dans le grand ouest. Après les Juveniles, Granville, The Popopopops ou encore La Femme, Colours in the Street représente cette scène montante pop audacieuse et radieuse. Ils ouvriront le festival vendredi soir avec un concert pop rock.

Le deuxième groupe local, The Lemon Queen, est le vainqueur du prix Ampli Ouest-France. Ce groupe, originaire d’Angers, nous propose de l’électro-pop simpliste mais irrésistible, parfait pour séduire un public de festival. « De la musique pour danser et rêver en même temps ! » commente JD Beauvallet, rédacteur en chef Musique des Inrockpuptibles. The Lemon Queen mélange mélodies accrocheuses et énergie sulfureuse et ça plaît.

Une ambiance conviviale

« Le festival a su conserver l’ambiance conviviale des premières années qui participe à sa réputation » explique l’organisation. Ouvrant la saison d’été des festivals, La 7ème Vague a gardé au fil des années son côté familial, malgré une affluence grandissante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *