Mamm Douar : Ceci n’est pas un festival

Manu Chao, ZEP, Outernational et DJ Miss Blue, l’affiche en disait tant sur l’événement. Saint-Nolff, petite commune morbihannaise, a accueilli, samedi 29 juin, un rassemblement solidaire et militant. Retour en images.

“Ce n’est pas un festival !”, s’exclame-t-il. Pourtant, ça y ressemble. Hervé Le Gall, de l’association Ingalan, est très clair : Mamm Douar est un rassemblement festif et militant. Après avoir organisé plusieurs petits événements sur la région, l’association Ingalan décide de voir plus grand. “Cette idée de rassemblement trotte dans notre tête depuis quatre ans”, explique Hervé. En Janvier, la machine est déclenchée. Manu Chao accepte de venir jouer dans la campagne bretonne, pour deux fois rien. “Il est payé au Smic, comme les techniciens”, explique l’association.

Une deuxième édition sans Manu ?

Une scène, quelques groupes, plusieurs buvettes, un espace VIP, 17 000 personnes, Mamm Douar pourrait tout à fait rentrer dans la catégorie des festivals. Mais une finalité plus profonde habite l’événement, autre que le simple divertissement estival. Mamm Douar s’inscrit dans une démarche écologique, de développement durable et d’action citoyenne. Du mouvement No Parasan à la Zone à défendre (ZAD) de Notre-Dames-des-Landes, plusieurs dizaines d’associations étaient présentes. Les fonds récoltés pendant l’événement retourneront à l’association Ingalan pour “pérenniser les actions tout au long de l’année.” L’association promeut l’agriculture biologique au Burkina Faso. “17 000 personnes sur le site, si seulement 1% repartent en se questionnant sur le sens de notre société et décident de s’impliquer dans une des associations, ce sera une vraie victoire”, sourit Hervé Le Gall. Même si l’association est consciente que l’organisation d’un tel événement peut paraître paradoxale (des dizaines de groupes électrogènes sur le site, des bouchons de plusieurs kilomètres), elle souhaite revenir l’an prochain. “Mais ce sera sans Manu Chao”. Dommage.

Photos Awenig Marié et Chloé Roinel

Pas de commentaires à ce sujet...