EAG-FCN – Un match dans le match avec les supporters

Outre l’opposition entre les joueurs de l’En Avant Guingamp et le Football Club de Nantes, l’affrontement entre supporters fait partie de l’histoire de ce derby. Avant ce match, les deux équipes dominaient le championnat des tribunes. Les supporters nantais occupent la première place avec 76 points, soit un point devant les supporters Rouge et Noir.

Les supporters nantais remportent l’avant-match. Après avoir scandé des paroles à la gloire du FCN devant le bar Le lapin rouge, les Jaune et Vert entament un défilé dans les rues guingampaises, à une heure du coup d’envoi. Bien encadrés par les CRS, aucun incident n’est à déplorer. Ce ne sont pas les quelques fumigènes allumés qui vont mettre le feu aux poudres.

19h15 : Les 800 supporters canaris entrent dans le parcage visiteur. A cette heure-là, le kop Rouge et Noir est toujours vide. Ce n’est qu’à une demi-heure de l’entame du match que les supporters de l’EAG se manifestent, et ce, pour scander le nom de Jocelyn Gourvennec. Il vient de faire son apparition sur la pelouse pour recevoir la récompense de meilleur sportif UJSF de l’année dans l’Ouest. Le public le félicite en reprenant en cœur son nom. Gourvennec devance Der Zakarian dans ce prix décerné par l’Union des Journalistes de Sport en France. Une juste récompense pour deux coachs qui ont réussi à faire accéder leur équipe dans l’élite du football français.

19h45. Le match entre kops est véritablement lancé. Les chants redoublent, dans un esprit correct et une atmosphère chaleureuse. Aucunes insultes ne fusent de part et d’autre, place au match !

Les joueurs guingampais se procurent les meilleures occasions, faisant frémir de plaisir la tribune Patrick. Celle-ci se libérait à 21 h 17 lorsque Younousse Sankharé propulse le ballon au fond des filets nantais.

21h52. Mr Bastien porte le sifflet à sa bouche et renvoie les joueurs aux vestiaires. Grand moment de joie au Roudourou. Fierté guingampaise d’avoir remporté son troisième derby de la saison. Guingamp reste maître chez lui et demeure invaincu depuis l’accroc marseillais du début de saison.

Les joueurs viennent saluer le public. Mathis offre son maillot aux fans. Il est 22 h. Le stade se vide, les supporters quittent les tribunes. Ils ont passé une bonne soirée. Après une troisième victoire en autant de derbys, ils peuvent désormais se vanter d’être « les terreurs de l’Ouest. »

Pierre Léziart

Etudiant en journalisme à Lannion, chroniqueur sur Radio TTU, passionné de sport. #SB29 Suivez-moi sur Twitter ou consultez mon CV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.