GUINGAMP-NANTES : 1-0 – Guingamp remporte le derby de l’Ouest

Après Lorient et Rennes, Nantes s’est incliné à son tour au Roudourou (1-0) à l’occasion de cette confrontation entre promus. Le match s’est disputé dans un bon esprit sous les yeux d’un public ayant répondu présent.

C’est avec le sentiment du devoir accompli que les Guingampais ont quitté la pelouse du stade du Roudourou samedi soir. Les Rouge et Noir venaient avec la volonté de marquer au moins un but et de serrer le jeu. Le plan mis en place par Jocelyn Gourvennec a plutôt bien fonctionné. Grâce à cette victoire sur la plus petite des marges, Guingamp remonte à la 7è place au classement et revient à un point de son adversaire d’un soir.

Une première période dominée par les Canaris

Djordjevic ouvrait les hostilités dès la 2ème minute de jeu d’un tir puissant aux six mètres qui passait à côté. Par la suite, les frappes se succédaient de part et d’autres sans grand danger pour les deux gardiens. Aristeguieta n’était pas dans un bon soir, à l’image de ses tirs non dangereux et de son manque de vivacité pour éviter le retour de Sorbon (13’). Suite à un bon travail de Bessat sur le côté gauche, l’Argentin, pourtant non attaqué dans la surface, ne cadrait pas sa reprise. Bedoya n’était pas transcendant non plus. Peu en vue, il ratait un centre à la 26è avant de voir sa frappe contrée et stoppée par Ndy Assembé, pour ce qui constituait le premier arrêt du match (28’). Peu après, ce même Bedoya jouait mal le coup en tentant de remiser vers l’attaquant serbe alors qu’il n’était pas attaqué et pouvait aller défier le portier camerounais de l’En Avant. Un défenseur coupait la trajectoire de la balle et concédait le corner (38’). Après un premier quart d’heure très plaisant, et où chaque équipe mettait de l’engagement dans les duels, le match retombait en intensité. Les Nantais dominaient globalement les débats mais la défense guingampaise tenait bon.

Douniama porte son équipe

Malgré la possession de balle à l’avantage des Jaune et Vert, les attaquants guingampais n’étaient pas en reste. Ladislas Douniama était le premier à faire frissonner les 17.000 spectateurs lorsque, sur corner, seul au deuxième poteau, il tentait une reprise de volée acrobatique qui passait de peu au-dessus de la cage nantaise. Quelques instants plus tard, Atik, toujours suite à un corner, voyait sa frappe contrée et captée par Rémy Riou. Mathis, le dépositaire du jeu guingampais, s’essayait à la frappe des 25 mètres, sans trouver le cadre. Avant la demi-heure de jeu, la frappe enroulée de Douniama passait devant tout le monde au point de penalty et finissait sa course au ras du poteau de Riou, peu serein sur ce coup-là. Juste avant la mi-temps, le petit attaquant de vingt-huit ans mettait le feu dans la défense nantaise mais son centre en retrait était très bien détourné du pied par le dernier rempart canari.

Sankharé délivre le Roudourou

Au retour des vestiaires, Gourvennec opérait un changement stratégique en sortant Dorian Lévêque au profit de John Martins Pereira. Les Guingampais démarraient la seconde période du bon pied. Douniama, sous les yeux de Noël Le Graët, le président de la Fédération Française de Football, partait balle au pied vers le but avant d’être repris et d’obtenir le corner. Les joueurs locaux faisaient preuve de courage, à l’image de Mathis qui revenait défendre devant Djordjevic (48’). Le coup de grâce était porté à la 62è minute. Sankharé, suite à un service de Douniama, s’élevait plus haut que son vis-à-vis et propulsait le ballon au fond des filets d’une splendide tête lobée. L’EAG aurait mérité d’inscrire un second but, notamment à la 75è minute lorsque Douniama distillait une balle en profondeur pour Mandanne. Celui-ci crochetait Vizcarrondo mais sa frappe tendue passait à cinquante centimètres du poteau gauche de Riou. Douniama, l’homme du match, sortait à la 77è sous les « DOUDOU DOUDOU » d’un public admiratif. Beauvue, son remplaçant, se mettait en évidence par un enchaînement sombrero-volée qui passait au-dessus (87’).

Les attaquants guingampais, poussés par une tribune Patrick en ébullition, enchaînaient les situations devant le but. Mandanne récupérait un ballon bêtement perdu par Vizcarrondo à trente mètres de ses buts et allait défier Riou. Bien sorti, le portier nantais réalisait son seul arrêt majeur du match. Atik, pourtant transparent jusque-là, passait en revue la défense et adressait un centre pour Beauvue qui ne pouvait reprendre, visiblement gêné par un défenseur. Les Nantais donnaient des frissons aux supporters guingampais dans le temps additionnel. Tout d’abord sur un coup-franc de Gakpé, Djordjevic ne cadrait pas sa tête. Puis sur un centre anodin, Sorbon était tout près de tromper son propre gardien (92’). Las, les guingampais empochaient les trois points de la victoire, et s’en allaient saluer leur fidèle public.

https://soundcloud.com/radio-ttu-report-ouest/sets/r-actions-des-joueurs-apr-s-ea

GUINGAMP – NANTES : 1-0 (0-0)

Arbitre : M. Bastien.

BUT. Sankharé (63′).

AVERTISSEMENTS. Guingamp : Kerbrat (43′). Nantes : Djilobodji (4′), Aristeguieta (60′), Vizcarrondo (66′), Touré (66′).

GUINGAMP : Ndy Assembé – Lévêque (Pereira, 46′), Kerbrat, Sorbon, Lemaître – Atik, Mathis (cap), Sankharé, Giresse (Dos Santos, 82′) – Mandanne, Douniama (Beauvue, 78′). Entraîneur : Jocelyn Gourvennec.

NANTES: Riou – Cissokho, Vizcarrondo, Djilobodji, Veigneau – Touré, Trebel – Aristeguieta (Gakpé, 80′) – Bedoya (Bangoura, 83′), Djordjevic, Bessat (Pancrate, 86′). Entraîneur : Michel Der Zakarian.

Pierre Léziart

Etudiant en journalisme à Lannion, chroniqueur sur Radio TTU, passionné de sport. #SB29 Suivez-moi sur Twitter ou consultez mon CV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.