Groupe Fat Supper: « N’oubliez pas de manger énormément, c’est important »

Léo posant avec la pochette de l'album des Fat Supper
Léo posant avec la pochette de l’album des Fat Supper. Photo: Yonathan Van der Voort
Photo: Nicolas David
Photo: Nicolas David

Les sources au final sont donc très variées.

Ouais pas mal. Dans Leo88man qui était un projet folk, le texte avait une place beaucoup plus importante que dans Fat Supper. Dans Fat Supper, c’est plus le son des mots, le son du chant, c’est pour ça que j’essaye d’avoir des voix différentes parce que j’aime bien avoir ce coté versatile dans la voix. Pouvoir poser des trucs calmement et faire tout péter deux secondes après. Il ne faut pas que ce soit un exercice. J’aime bien passer de l’un à l’autre, il faut que la musique aille avec le chant et on fait bien attention à cela. Le sens est en revanche un peu appauvri, c’est du rock que l’on fait, donc pour parler franchement, on parle essentiellement de cul. On parle pas mal de bouffes aussi (rire). Je fais pas mal de références à la nourriture, j’adore ça.
Plus récemment j’adore le cinéma de Wes Andersonn, j’aime bien les films de Jarmusch. Tous ces trucs là ça m’inspire à mort, et puis la musique qu’ils utilisent dans leur film c’est toujours très fun aussi. Les frères Cohen, tous ces trucs là.

Vous avez beaucoup d’échanges avec le public ?

Beaucoup plus avec Fat Supper à mon avis. Le public est en train de se faire puisque le projet est quand même assez jeune. Ça fait deux ans et demi qu’on a monté le groupe. On a sorti le premier album cette année même s’il a été enregistré il y a deux ans et demi. Là on en sort un nouveau. On est très copain avec la scène de Nantes. Et sur facebook, il y a des trucs ulta-débiles. Genre facebook arrive à te dire la tranche d’âge des gens qui regardent ta page. Ce sont des informations extrêmement inintéressantes pour nous, qui nous font bien marrer, et du coup on a vu que notre public était dans la tranche des 25-35ans (rire). En même temps c’est la réalité, nous on a entre 35 et 40 ans dans le groupe, ça se rejoint à peu près.

Vous avez quelques chansons emblématiques que vous pouvez présenter ?

En ce moment, il y a pas mal de copains qui nous ont fait la remarque sur le morceaux Surrogate qui vient de sortir. C’est un morceau un peu hi-hop qu’on a fait, on s’est beaucoup marré en faisant cela. C’est assez représentatif de ce que l’on fait en ce moment.

Vous avez des projets futurs ?

On tourne avec les Tontons Tourneux, qui nous calent en tournée de janvier à juin. Il y a déjà plein de dates confirmées. Et en juillet 2014, on enregistre un deuxième album !

Vous voulez rajouter quelque chose ?

N’oubliez pas de manger énormément, c’est important.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *