[PROSPECTIVE] Le geste parfait à la frontière de l’impossible

« Donner le meilleur ». « Aller au bout de ses limites ». « Croire en ses rêves ». Voilà des phrases que les sportifs aiment répéter à l’envi. Mais où s’arrêter ? Quand le corps atteint ses limites, certains sportifs choisissent « l’option dopage » pour aller plus loin. Depuis quelques années, des scientifiques se sont intéressés à la question du geste parfait, la performance maximale qu’un corps humain « propre » puisse réaliser.

10 août 2016. Dans la chaleur terrible de cette fin d’après-midi sur le stade olympique de Rio de Janeiro, Yohan Blake terrasse Usain Bolt. C’est lui la nouvelle terreur du sprint mondial. « La Foudre », Bolt, mord la poussière. Le chrono tombe : 9’’19. Pour la troisième fois en un an, le record du monde du 100 m est battu.

Le héros est acclamé par un public chauffé à blanc pour l’événement le plus attendu des Jeux Olympiques. Les télévisions du monde entier repassent en boucle ce moment d’histoire pour l’athlétisme. Pour la première fois, un homme est descendu sous les 9’’20 sur 100 m.

Comme toujours, les mêmes suspicions de dopage vont re-surgir, encore et encore. Est-ce humain de réaliser de telles prouesses ? Existe-t-il une limite que l’homme ne peut dépasser dans la performance sportive ? Tant de questions qui vont une nouvelle fois nourrir un débat bien connu : celui de la frontière entre l’extraordinaire et l’impossible. Blake l’a franchi, il va devoir se justifier

Record ultime : 9’’36

Bien sûr, toute cette histoire est fictive. Le record, lui, est toujours solidement détenu par Usain Bolt, depuis sa fabuleuse ligne droite en 9’’58 le 16 août 2009 à Rome. A ce jour, il n’a plus bougé. Parce que l’homme aurait atteint ses limites physiques ? Possible.

Une étude menée par l’Université de Tilburg au Pays-Bas a révélé que d’année en année, les athlètes ne cessent de s’en rapprocher. « Usain Bolt a dit qu’il visait 9’’40 et, selon nos résultats, c’est réalisable car le record du monde possible de manière ultime en ce moment est de 9’’36 », avait d’ailleurs déclaré Sander Smeets, l’un des auteurs de cette étude.

Gagner donc quelques centièmes, un travail d’une minutie incroyable. Il faut dire que le chrono a bien évolué en 100 ans. Le premier record du monde du 100 m avait été établi en 1912 et il était à l’époque de… 10’’16.

Rémy

Rémy

Etudiant en journalisme et trésorier de Report Ouest. Passionné de sport en général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.