MANNEKEN-PIS – Bruxelles, ses bières, gaufres et chocolats

chpocoloa

Ça y est, c’est décidé, ce week-end, je pars à Bruxelles ! Rien de tel que la Belgique pour profiter des saveurs qu’offre le printemps. Bières, frites, gaufres, chocolats, attention, j’arrive !

Départ 10h. Réveil difficile. Valise bouclée. Métro parisien. Bousculade dans le couloir. «Excusez-moi, je suis pressée». Billet composté. Voiture 7, place 32. Ouf ! Le train démarre, et la SNCF nous souhaite un agréable voyage. 1 h 20 plus tard, me voici à Bruxelles. A moi la capitale belge !

Drinking in the rain

Passage express à l’hôtel pour déposer les bagages, et le week-end peut commencer. Munie de mon plan et de mon guide, je prends la route pour le centre-ville. Je traverse la rue Neuve et ses nombreuses boutiques, en profitant du doux soleil printanier. Soleil ? Oui, enfin ça, c’est vite dit… Il n’aura fallu que de quelques secondes pour qu’un bon gros nuage gris vienne s’installer tranquillement dans le ciel.

Prise au dépourvu et complètement trempée par la grosse averse qui suit, je n’ai d’autre choix que de me réfugier dans un bar. Positiver : c’est l’occasion de goûter enfin à une vraie bière belge ! Sous les conseils avisés d’un serveur fort sympathique, je commande un demi de Tongerlo.

Touriste VS Grand Place

gd palce

Requinquée et séchée, je suis prête à affronter la pluie et à poursuivre ma visite express de Bruxelles ! Direction la Grand-Place. Mais avant tout : détour au supermarché pour acheter un parapluie. Lunettes de soleil rangée et K-way sur les épaules, je me dirige fièrement vers la fameuse Grand-Place.

J’y suis ! C’est immense, magnifique, gigantesque, impressionnant, éblouissant, … PAF ! Un groupe de touristes vient de me plaquer au sol. Je me relève et riposte par la droite avec un coup de parapluie. Aussi jolie soit-elle, la Grand-Place est couverte de touristes. Je me retrouve sur un véritable ring : c’est la guerre à la photo souvenir ! Coup de chinois à gauche, groupe scolaire derrière moi, il ne me reste plus qu’à fuir. Heureusement, j’ai quand même eu le temps de la prendre, cette photo souvenir…

A la claire fontaine

belge pisse

Prochaine étape : le Manneken-Pis. Comment ne pas aller voir cette fameuse fontaine ? Ou plutôt dirais-je, comment le voir ?? Là, c’est pire que devant la Joconde à Paris, la foule de touristes a envahi la rue. Des parapluies, un bébé sur des épaules… Ah, enfin, je l’ai vu ce Manneken-Pis ! Et il est vraiment tout petit d’ailleurs. Autant aller voir le Jeaneke-Pis, son équivalent version féminine qui se trouve dans l’impasse de la Fidélité.

Bon. Toutes ces aventures valent bien une récompense. Oh, une bière ! Tiens, un chocolatier belge. Et me voilà assise dans un bar, un verre à la main et un cuberdon dans la bouche.

Après le tourisme vient le shopping

shoping

Respectons ce beau dicton. En plus, il pleut encore, je suis bien OBLIGEE de me réfugier dans un magasin… Me voici rue Haute, devant une friperie vintage. Le kilo à 15 euros. C’est bon, j’ai dévalisé la baraque, on peut repartir !

Avec tout ça, pas le temps de dire ouf. Bilan de la journée : il me reste encore à goûter les gaufres liégeoises et les frites, puis à découvrir les célèbres façades en art nouveau qui ornent les rues de la ville. En espérant qu’il fasse plus beau demain, je me dirige vers le Brussel Grill pour un dîner bien mérité. Bière et hamburger, simple et efficace (frites : check).

Café chaud et art nouveau

façade

Façade du musée Horta

Lendemain, 10h. Petit déjeuner englouti, c’est parti pour une nouvelle journée bruxelloise ! En plus, le soleil est là. Direction quartier Marolles pour admirer les maisons en art nouveau. Là au moins je suis tranquille, pas un touriste à l’horizon.

Au cours de ce parcours à travers les rues Livourne, Américaine et Defacqz, je m’arrête pour visiter le musée Horta : une maison en art nouveau ouverte au public, entièrement d’origine et agencée comme à l’époque. J’achète !!

Toutes les bonnes choses ont une faim

camion gaufres

Mine de rien, l’heure de mon train approche. Une camionnette à gaufres apparaît miraculeusement devant moi. «Une gaufre nature s’il vous plaît». Un délice ! Une dernière petite bière pour accompagner tout ça, et direction la gare.

Mon train part. Je reviens à Paris avec 3kg en plus, une nouvelle garde robe et un pack de bière dans mes bagages. L’accueil des Bruxellois va certainement me manquer. En attendant un prochain voyage, je déguste mes bières avec mes amis… et encore un ch’tit coup !

Amélie Tagu

Amélie Tagu

étudiante en journalisme à l'IUT de Lannion Je m'intéresse à la culture (cinéma, théâtre, littérature), mais également aux sujets locaux. Vous pouvez me suivre sur Twitter
Amélie Tagu

Latest posts by Amélie Tagu (see all)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.