ANACHRONISME – Le Steampunk, un univers sensationnel et mystérieux

Un exemple flagrant du steampunk : un ordinateur à la mode victorienne / Photo CC-BY-SA 2.0 Jake von Slatt

Qu’est ce que le steampunk ?  Rencontre avec Anthony Jeaunau, narratif designer et professionnel de ce genre particulier.

 

Xxème siècle, apparition du Steampunk. Et oui, ce n’est pas bien jeune ! Et pourtant, ce genre fascine plus d’un. Il se rénove à chaque période, se décline à l’infini. « Steampunk », voilà terme bien étrange.

L’anachronisme est le premier terme qui pose une idée sur le steampunk. Cela consiste à placer un concept où un outil inexistant à l’époque dans un univers pour l’illustrer. Une erreur volontaire ou non, qui résume en parti l’oeuvre majeur du steampunk. C’est pourquoi, on peu aisément le qualifié de « rétro-futurisme », en raison des machines à vapeurs et industrielles qui se confondent, au travers des milieux futuristes. Mélangé à un univers victorien, on le retrouve dans plusieurs formes d’art, alors qu’il n’était à l’origine qu’un genre littéraire entre les auteurs de cyberpunk.

« La machine est vraiment au cœur du Steampunk, les lentilles, les engrenages.. C’est une culture qui est vraiment basée sur les objets. Plus particulièrement tout ce qui est lié au métal, à l’ingénierie et à la science.»

Anthony Jeaunnau, la trentaine, un gamer au look décontracté, réalise des conférences sur le genre futuriste des jeux vidéos. Dishonored, final Fantasy, certains jeux japonais, autant d’univers reprenant le steampunk. Très souvent, ces jeux vidéos donnent place à une dystopie (mélange de mondes idéaux), mais pour Anthony, cela n’a pas vraiment de rapport avec le steampunk :

« Il est très difficile de faire un jeu vidéo où il ne se passe rien, c’est pourquoi la dystopie permet de provoquer le joueur. Celui ci se retrouve dans un univers perturbant, dans lequel il a envie de s’échapper donc de jouer. »

Le cinéma devient friand de ce genre, notamment certains célèbres films, «  The prestige » et « Metropolis ». Mais le steampunk ne plait pas qu’aux écrivains, réalisateurs ou artistes : on retrouve beaucoup d’objets dérivés, comme des lunettes, des tee shirts… Chaque individu à la possibilité de se les créer soi-même, à l’aide de tutoriels trouvés sur Internet.

«  Ce qui est intéressant avec le steampunk, c’est qu’il permet de visualiser tous les anachronismes avec toutes les époques confondus. Le futur du steampunk, c’est le futur de ses sous-genres. Qu’est ce qu’on peu créer comme univers avec une époque datée et terminée ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.