LAND ART – Un nouveau regard sur la nature

Claire Gablin a dessiné des personnages dans les rochers lors du festival de l’Estranet à Trebeurden en 2006. Depuis 2 ans, elle créée des Mandalas.

Quand Claire Gablin joue avec les paysages, les rochers deviennent des visages, et les fleurs des peintures de mandalas. Dans le cadre de l’événement « Insolites monde d’artistes », l’artiste trégoroise, adepte du land art, ouvre pour la première fois les portes de son atelier dans sa cabane en bois, et présente son travail réalisé avec la nature.

 

Dans un grand parc à Lannion, où se croisent joggeurs et randonneurs, se dresse un habitat ovale très particulier. Perché derrière les arbres, se cache un zome en bois, dont la structure fait penser à une maison de hobbit. Cette maison est l’œuvre de l’artiste Claire Gablin et son mari, qu’ils ont créé de toute pièce il y a huit ans. S’inspirant du Land Art, cette éco-construction était pour eux un moyen  « d’avoir un lieu d’accueil pour les artistes ». Selon Claire Gablin, ce type de construction très innovant «dégage une énergie impressionnante », bénéfique à la création musicale et picturale.

 

Tel un château de carte

Ce lieu à finalité artistique est entièrement réalisé en bois. Sa façade est faite de bottes de pailles et d’enduit de terre. « Un zome, ça se construit comme un château de cartes : tu as justes à assembler les plaques de bois ». La singularité de la maison de l’artiste est qu’il comporte 64 losanges en bois de tailles différentes, assemblés autour d’une ceinture qui maintient le tout debout.

 

En seulement quelques mois, Claire Gablin et son mari ont construit leur petit nid de rêve: cette cabane faite en bottes de pailles et en enduit de terre.

 

L’énergie comme source d’inspiration

De l’extérieur autant que de l’intérieur, la maison de claire impressionne. Au dernier étage, on se croirait presque dans un observatoire astronomique. Le plafond forme une arche, telle la chapelle Sixtine, et offre un puit de lumière sur toute la pièce de vie. La toiture en arc de cercle permet une raisonnance particulière, « comme celle d’une cathédrale » sourit Claire Gablin. C’est d’ailleurs dans cet optique que la trégoroise souhaite ouvrir ses portes aux artistes et musiciens. Un zome, par définition, est un lieu thérapeutique et de méditation. L’énergie qui s’y dégage est d’ailleurs une source d’inspiration pour Claire Gablin.

 

« Mon œuvre est dans mes tableaux et ma maison »

Elle a d’ailleurs récemment installé son atelier chez elle. «Depuis que je travaille chez moi, je sens une énergie supplémentaire, qui influence mon travail». Dans le cadre d’ « insolites monde d’artistes », Claire Gablin souhaitait avant tout exposer ses peintures, pour faire connaître son art. Tout au long de la visite, après l’exploration du zome, elle propose une balade esthétique et musicale, à travers ses toiles. Au plafond, sur les murs, sur le sol, sont suspendus des mandalas géants et de toutes les couleurs. « Les mandalas sont des formes puissantes » explique-t-elle, « à la base, ce sont des dessins faits par des moines tibétains sur le sol, et permet la méditation ». Claire Gablin a une certaine affinité avec les énergies, que l’on retrouve dans toutes ses créations. Elle considère aujourd’hui que son œuvre « est dans [ses] tableaux et [sa] maison ».

 

Joséphine Van Glabeke

Journaliste en formation à l'IUT de Lannion. Très curieuse, je m'intéresse à tout, mais j'ai un petit faible pour le monde du cinéma, de la musique et de la culture en générale.

Latest posts by Joséphine Van Glabeke (see all)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.