BREST-AJACCIO : 2-1 – Les Brestois finissent l’année sur un succès

Toujours invaincu à Le Blé, le Stade Brestois peut remercier Grougi, auteur d’un doublé sur penalty, et s’offre une dernière victoire de l’année 2014 en guise de cadeau de Noël.

 

Bruno Grougi, en inscrivant ses 4e et 5e buts de la saison, a été l'un des grands artisans de la victoire brestoise.
Bruno Grougi transforme ici son deuxième penalty du match. En inscrivant ses 4e et 5e buts de la saison, il a été l’un des grands artisans de la victoire brestoise.

Accrochés par Créteil (2-2) et défaits à Dijon (0-1) lors des deux dernières rencontres de championnat, les Brestois se devaient de réenclencher la dynamique de bons résultats. D’entrée, les hommes d’Alex Dupont mettaient le pied sur le ballon. Belghazouani faisait passer une première frayeur dans la surface corse, mais aucun Brestois ne reprenait son centre fuyant (1′). Le n°10 brestois était encore à l’œuvre face à son ancien club, mais sa reprise sur un corner de Grougi était déviée (4′).

Les Brestois étaient clairement bien entrés dans leur match, pressant haut les Ajacciens. Alphonse se procurait deux opportunités mais manquait de conviction sur la première (11′), et de force sur la seconde (14′). Puis, lancé en profondeur par Moimbé, l’ancien Zurichois poussait la balle du pointu avant que le gardien adverse ne lui prenne les pieds. L’arbitre de la rencontre, Madame Frappart, n’hésitait pas et désignait le point de penalty. Grougi s’exécutait et concluait d’un parfait contre-pied la nette domination brestoise (1-0, 23′).

Bien installés en 4-3-3, présents dans les duels, les Brestois contenaient les Ajacciens. La tête de Madri n’inquiétait pas Thébaux (27′). La tentative de Verdier était détournée en corner par Scribe (40′) et dans la foulée, la tête de Falette trouvait les gants du gardien corse.

Cavalli relance le match

De retour sur la pelouse, les Brestois ne tardaient pas à faire le break. Sur un centre de Belaud, Coulibaly, au duel avec Belghazouani, touchait le ballon de la main en pleine surface. Penalty, acte II. Grougi ne tremblait pas et mettaient Brest sur la voie d’un septième succès en 9 matches à Le Blé (2-0, 49′).

Verdier était tout proche d’alourdir la marque mais sa reprise à bout portant était contrée par Scribe (57′). C’était Ajaccio, pourtant inoffensif jusque-là, qui allait inscrire le troisième but du match. Thébaux boxait un coup franc de Pedretti, mais Cavalli, esseulé aux dix-huit mètres, reprenait de volée plein axe (2-1, 64′). Brest venait de s’épargner une fin de match tranquille…

Les Finistériens repartaient de l’avant, et Traoré, encore énorme, lançait Sea en profondeur. Au duel avec Kanté, l’attaquant brestois aurait pu (dû) bénéficier d’un coup franc et voir son vis-à-vis expulsé car il filait seul au but… Mais Mme Frappart sifflait étrangement faute contre le Brestois (72′). La fin de partie était tendue et décousue. Et sur un ultime corner de Cavalli, Thébaux captait le ballon sans soucis. Brest pouvait souffler.

BREST – AC AJACCIO : 2-1 (1-0).
Arbitre : Mme Frappart. 7 318 spectateurs.

BUTS. Brest : Grougi (23′ sp, 49′ sp). Ajaccio : Cavalli (64′).
AVERTISSEMENTS. Brest : Belghazouani (69′). Ajaccio : Coulibaly (14′), Scribe (22′), Gonçalves (37′), Babiloni (50′), Abergel (83′).

BREST : Thébaux – Belaud, Falette, Traoré, Moimbé – Ramaré (cap), Perez, Grougi (Makonda, 81′) – Belghazouani (Khaled, 90’+1), Alphonse, Verdier (Sea, 63′). Entraîneur : Alex Dupont.

AJACCIO : Scribe – Abergel (Perozo 86′), Kanté, Babiloni, Marester – Coulibaly, Gonçalves (Diop, 53′) – Pedretti, Cavalli (cap), Lesoimier – Madri (Deville, 77′). Entraîneur : Olivier Pantaloni.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *