PROMETTEUR – Clarens, un projet qui se dessine

Clarens, un fan de Kaytranada /Photo Boris Camaca

Clarens, un fan de Kaytranada / Photo Boris Camaca

À l’occasion des Transmusicales de Rennes, on a rencontré Ousseynou Cissé, a.k.a. Clarens et guitariste de Juveniles. Programmé aux Transmusicales sur le label Partyfine, le jeune musicien rennais se réjouit à l ‘idée de « jouer à la maison ». Lors de sa première tournée, avec Juveniles, une idée de production solo germe dans la tête d’Ousseynou. Elle voit le jour, l’année suivante, avec deux premiers singles Trust et Pray. Aujourd’hui, l’artiste se concentre sur l’écriture de son premier album solo, tout en s’impatientant de le produire sur scène.

 

Avant toute chose, peux­-tu te présenter ?

Je m’appelle Ousseynou Cissé, j’ai 22 ans, je vis a Rennes. Mon projet se nomme Clarens, lancé en 2014, qu’on peut qualifier de Future R&B.

Jeudi 4 décembre aux Trans’, à Rennes, le lendemain à Paris pour Partyfine : pas trop dur d’enchaîner ?

Les deux concerts se sont très bien passés. On avait vraiment hâte de jouer aux Transmusicales car cela représente un checkpoint spécial pour tout groupe rennais. La date à Paris était super cool, on a pu croiser toutes les personnes impliquées dans le label Partyfine et tous les artistes qui gravitent autour de cette famille. J’ai déjà fait pire avec Juveniles, et tout cela s’enchaîne sans soucis.

Après Trust et Pray, tu commences à te faire un nom auprès du public. Comment tu abordes cette ascension ?

Les retours sont très positifs de tous les cotés et je suis content de l’accueil que les gens ont réservé à mes morceaux. Je garde la tête froide, en attendant 2015 avec impatience.

Justement où en est ton projet d’album avec Clarens ? Verra-­t­-il le jour début 2015 ?

Je suis en train de travailler sur mes morceaux, j’espère effectuer une sélection bientôt. L’idéal serait de le sortir en 2015, mais s’avancer sur une période précise est impossible pour l’instant.

Juveniles semble toujours faire partie de tes priorités. Mais ça ne te manque pas trop de jouer avec eux ?

Bien sur que cela me manque car chanter pour Clarens et jouer dans un groupe pop comme Juveniles sont vraiment deux choses différentes. Cependant, les choses avancent et je pense qu’on rejouera tous ensemble dans quelques mois.

D’ailleurs, le projet Clarens t’écarte-­t­-il de l’écriture du prochain album du groupe et des futures tournées de 2015 ?

Ce qui est pratique, c’est que j’écris la musique et les textes pour Clarens, tandis que pour Juveniles, c’est JS (le chanteur) qui s’en charge. Je n’interviens vraiment que pour le live. Pour ce qui est de 2015, je ne peux pas répondre pour l’instant, étant donné que les emplois du temps ne sont pas finis. Tout ce que je peux dire, c’est que je tournerai avec les deux projets tant que c’est possible.

Pour finir qu’est ce que t’écoutes en ce moment ?

En ce moment, j’écoute Majid Jordan, abhi//dijon et Kaytranada qui s’apparentent plus à ce que je fais. J’aime bien aussi Woe Is Me et Bring Me The Horizon, dans un style plus hardcore.

La rétro de l’année de Clarens :

François Brulé

François Brulé

Étudiant en journalisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.