NORDIQUE – Oslo, la nouvelle destination du festival Travelling

« Letter to the King », film de Hisham Zaman, sera projeté en avant-première lors du Travelling. / Photo DR

Plus que deux jours avant le lancement de la 26ème édition du festival de cinéma de Rennes métropole : « Travelling ». Il nous ouvre encore une fois ses portes, et pose ses valises à Oslo, capitale de la Norvège, mise à l’honneur dans « cette odyssée cinématographique ».

 

Grâce à l’association Clair Obscur, le festival Travelling réalise un tour du monde au fil des ans. Cette année, c’est au tour de la Norvège d’être à l’honneur. Le cinéma de ces scandinaves reste très en effet très présent dans le paysage national et international, mais ne rencontre que depuis ces dernières années un vif succès en France. Loin des clichés cinématographiques américains, l’axe principal des productions norvégiennes regroupe, depuis les années 20, des valeurs défendues par le modèle social de l’état-providence, comme la lutte des classes ou la révolte de la jeunesse.

Le cinéma norvégien a par la suite dévié vers des polars aux drames psychologiques, sans oublier – parfois – les comédies. Mais les films de cette monarchie constitutionnelle bien particulière se sont toujours intéressés aux jeunes dans la société moderne. Ainsi, l’ardeur de la jeunesse omniprésente dans le cinéma permet, encore une fois, d’évoquer les merveilles et limites de ambition social-démocrate, de cet État redistributeur et bienfaiteur.

Et c’est ce que l’on retrouve dans le Oslo 31, où le protagoniste Anders se révèle être le cas typique du héros social européen. De nombreux réalisateurs talentueux comme Erik Lochen ou Skouen ont puisé leurs inspirations dans la ville d’Oslo. « Le grand film sur Oslo reste La Faim, adaptation du roman autobiographique de Knut Hamsun en 1980. La ville s’appelait à l’époque Kristiania, et l’auteur décrit sa période de jeune écrivain affamé », explique Jan Erik Holst, historien du cinéma, et ancien directeur de l’Institut du film norvégien d’Oslo.

Des rencontres autour des mutations numériques aux sections junior

Travelling explique les problèmes du monde contemporain, autour de plusieurs rencontres sur les mutations numériques. Préoccupation actuelle, ces réunions amènent les artistes à réfléchir au numérique dans leur travail, à la fois artistiquement et juridiquement. Débat également très attendu sur le polar scandinave « dans tous ses états », avec la littérature policière et criminelle scandinave, au travers d’un focus sur les meilleures production de la Norvège.

La touche finale du festival Travelling reste la section junior. Elle a pour principal objectif d’émerveiller les jeunes publics. C’est au détour de multiples films d’animations que le Travelling Junior a sélectionné les meilleurs films d’animations pour une remise de trois prix : L’éléphant d’or, ainsi que les prix École & Cinéma.

Quoi qu’il en soit, le festival Travelling nous montre à travers de cette 26ème édition ce qu’il y a de plus fort et de plus vrai dans le 7ème art norvégien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.