GAMBARDELLA – Lannion croqué par les Canaris

LANNION – NANTES : 0-4. Jamais en mesure d’inquiéter leurs adversaires, les Lannionnais quittent fort logiquement la compétition. La fin d’une belle aventure.

 

Benjamin Sorin (en bleu) et les Lannionnais n'avaient pas les armes pour rivaliser avec les Nantais de Jonathan N'Sonde.

Benjamin Sorin (en bleu) et les Lannionnais n’avaient pas les armes pour rivaliser avec les Nantais de Jonathan N’Sonde.

Au coup d’envoi, Lannion était condamné à l’exploit face à une « équipe-référence en matière de formation », dixit Clément Audren, le coach breton. Mais Nantes, grandissime favori de la rencontre, ne tardait pas à justifier son statut. Dix minutes de jeu à vrai dire. À la suite d’un corner côté gauche, Bouyer échappait à la vigilance de la défense lannionnaise et ajustait Le Lézec (0-1, 10′).

« Ce premier but nous fait mal, déclarait Clément Audren après la rencontre. Nantes a été supérieur dans tous les domaines, tant techniquement que tactiquement. » Ses hommes n’ont pas vu le jour lors des 45 premières minutes, conclues sur un score sans appel (0-3). Entre-temps, le coup franc d’Alegue était dévié dans ses propres buts par le malheureux Canivenc (0-2, 28′) et Bouyer s’était offert un doublé en passant en revue la défense (0-3, 38′). Cela aurait pu être pire si Le Lézec n’avait pas limité la casse devant Alegue (17′) et N’Sonde puis Selbonne (30′). Méril, le milieu lannionnais, était étonné de ce premier acte : « On ne s’attendait pas à faire une entame de match aussi difficile. On savait que ça allait être dur mais pas à ce point-là. »

« On paie cher nos deux erreurs »

À la reprise, Nantes passait tout près du 4-0 mais la reprise de Rabetsimialona, sur un centre de Kwateng, était renvoyée in extremis par la défense lannionnaise. Les partenaires du capitaine Le Lézec retrouvaient des couleurs, à l’image de Delgado. Le n°9 osait un lob des 40 mètres, sans réussite mais plein d’audace (56′).

Isolé à la pointe de l’attaque, il tentait tant bien que mal d’exister. Aux prises avec trois Nantais, il aurait même pu bénéficier d’un penalty mais l’arbitre en a décidé autrement (67′). Dommage pour un joueur qui n’a jamais renoncé. Et dont l’entraîneur était satisfait : « Elvis (Delgado) devait garder les ballons et a réalisé un très bon match dans un contexte difficile pour lui. Je pense qu’il y a penalty, ça aurait récompensé son match. » Un technicien dont le seul regret, ce sont les « trois buts encaissés sur coups de pied arrêtés ». Même son de cloche dans la bouche du n°10 du LFC, Cyprien Méril : « Le coach nous avait dit que leur jeu de tête était leur force. On était prévenu et on a mal négocié ça. On a bien défendu mais on paie cher nos deux erreurs. »

Au final, l’élimination est logique et formatrice. « On a vu la différence de niveau et tout le travail qu’il nous reste à accomplir pour prétendre jouer à un tel niveau un jour », poursuivait Audren.  Cyprien Méril, qui disputait son dernier match de Gambardella, retiendra une « belle aventure ». Le quatrième but de Boua Gnoumou sur penalty (0-4, 89′) restait anecdotique. Lannion quitte la compétition la tête haute, même si ce n’est pas pour cette année que le club verra le cap des 16es de finale.

Equipes

LANNION – NANTES : 0-4 (0-3).
Arbitre : M. Perron.

BUTS. Bouyer (10′, 38′), Canivenc (28′ csc), Boua Gnoumou (89′ sp).
AVERTISSEMENTS. Nantes : Hereson (33′), N’Sonde (43′), Traoré (59′), Selbonne (77′).

LANNION : Le Lezec (cap) – Sorin, Briard, Stéphan, Canivenc (Le Bastard, 83′) – Irien, Nicolas, Roudaut (Philippê, 70′), Callec, Méril – Delgado. Entraîneur : Clément Audren.

NANTES : Olliero – Kwateng, Hereson (Harit, 58′), Traoré (Shiashia, 77′), Selbonne – Prado-Ruiz (cap), Rabetsimalona (Boua Gnoumou, 68′), Bouriaud, Alegue – Bouyer, N’Sonde. Entraîneur : Charles Devinaud.

Pierre Léziart

Pierre Léziart

Etudiant en journalisme à Lannion, chroniqueur sur Radio TTU, passionné de sport. #SB29 Suivez-moi sur Twitter ou consultez mon CV

2 thoughts on “GAMBARDELLA – Lannion croqué par les Canaris

  1. abraham jean francois 9 février 2015 at 08:05 - Reply

    tres bel article Pierre tu devrai reussir mieux q une carriere sportive .BON VENT.Kenavo PEN AR BED.Le bonjour au chti. JFA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.