BREST-NÎMES : 3-1 – Le Stade Brestois retrouve la confiance

Boosté par un duo Adnane-Courtet efficace, Brest a maîtrisé les débats face aux Crocos et récupère sa deuxième place au classement.

 

Pour son retour à Le Blé, Youssef Adnane, ici félicité par Chahir Belghazouani, a inscrit un doublé. Photo : Patrick Tellier (Le Télégramme)

 

Après les deux derniers matches peu concluants à Le Blé (nuls contre Niort et Orléans), les hommes d’Alex Dupont devaient se refaire la cerise, ce lundi en clôture de la 24e journée de Ligue 2. Pas du tout inquiétés par les Nîmois en première période, les Brestois se créaient des opportunités. Par Pelé (12′), qui obligeait Michel à repousser des deux poings, puis par Adnane (14′), après un beau mouvement collectif (Moimbé – Courtet – Adnane).

Et c’est ce même Adnane que l’on retrouvait à l’origine de l’ouverture du score. Il décalait Pelé dont le tir trouvait le pied du gardien adverse, mais Courtet avait suivi, et, d’une tête rageuse, inscrivait son troisième but pour son troisième match de L2 (1-0, 25′). Qualifié de « nouvelle star » du Stade Brestois à son arrivée par le président Kermarec, l’ancien Rémois procure déjà entière satisfaction.

Brest, séduisant dans le jeu, regagnait donc les vestiaires avec un avantage mérité, mais restait sous la menace gardoise. Youssef Adnane, pour son retour à Le Blé (il est passé par Brest en 2005-2007), se chargeait de rassurer les supporters brestois. Il était à la conclusion d’un centre de Tritz (2-0, 56′). Bis repetita sur le troisième but brestois, avec Moimbé en lieu et place de Tritz, mais toujours Adnane pour propulser la balle au fond des filets (3-1, 81′).

« Une belle soirée »

Entre-temps, Maoulida s’était fait piteusement expulsé. Refusant d’aller voir l’arbitre qui voulait lui adresser un carton jaune pour contestation, c’est d’un rouge qu’il hérita (59′) ! Mais, « le paradoxe, c’est que l’on a été meilleur à 10 qu’à 11 », déclarait José Pasqualetti après match. Peu après ce fait de jeu, Koura relançait les Crocodiles d’une frappe limpide en pleine lucarne (2-1, 67′). Pas de quoi inquiéter plus que cela les Brestois qui s’en remettaient à Adnane pour s’offrir une fin de match plus sereine.

Et stopper la belle série de trois victoires consécutives à l’extérieur des Nîmois. Pasqualetti se montrait beau joueur : « On n’est pas tombé sur une équipe de manchots. Brest est une équipe avec de très bons joueurs, avec beaucoup de facilité technique. De notre côté, on a été insignifiant en première mi-temps. Ce qui m’énerve, c’est que l’on doit attendre d’être en infériorité numérique pour montrer des choses intéressantes. »

Dupont, lui, avait la banane en conférence de presse. On l’écoute : « C’est une belle soirée, un match abouti. De la première à la dernière minute, on a maîtrisé notre sujet, même si on s’est fait un peu peur, ça n’a pas duré longtemps. On s’est montré efficace, on s’est créé des occasions. En tout cas, c’est une bonne semaine, avec la qualif en Coupe de France. On avance. » Deuxième après cette victoire et toujours invaincu à Le Blé, Brest retrouve de la confiance.

BREST – NÎMES : 3-1 (1-0).
Arbitre : M. Thual.

BUTS. Brest : Courtet (25′), Adnane (56′, 81′). Nîmes : Koura (67′).
AVERTISSEMENTS. Brest : Tritz (23′). Nîmes : Hsissana (18′), Robail (38′), Maoulida (59′), Marin (83′).
EXPULSION. Nîmes : Maoulida (59′).

BREST : Thébaux – Tritz, Traoré (Perez, 83′), Falette, Moimbé – Belghazouani (Khaled, 73′), Ramaré (cap), Touré, Pelé – Adnane, Courtet. Entraîneur : Alex Dupont.
NÎMES: Michel – Cordoval, Marin, Barrillon, Harek – Lacourt (Briançon, 79′) – Robail, Parpeix, Nouri, Hsissane (Koura, 46′) – Maoulida (cap). Entraîneur : José Pasqualetti.

Pierre Léziart

Etudiant en journalisme à Lannion, chroniqueur sur Radio TTU, passionné de sport. #SB29 Suivez-moi sur Twitter ou consultez mon CV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.