EAG – OL : 0-1 – Beauvue vous salue bien !

Les Guingampais ont bien résisté, auraient pu l’emporter avec plus de réussite, mais sont tombés, sur un but de leur ex-partenaire Claudio Beauvue, entré en cours de jeu.

Claudio Beauvue n'a pas fêté son but, par respect pour le peuple guingampais.

Claudio Beauvue n’a pas fêté son but, par respect pour le peuple guingampais.

Son retour était attendu par tout un peuple. Transféré à l’OL cet été, Beauvue démarrait la rencontre sur le banc, mais recevait un chaleureux accueil du public à son entrée sur la pelouse pour l’échauffement. Pendant 63 minutes, il a assisté à un match serré, mais sans qu’aucune équipe ne parvienne à faire la différence.

Guingamp aurait pu ouvrir la marque, mais Lopes veillait. D’abord en sortant en corner un ciseau retourné de Privat, à la suite d’un coup franc bien dosé de Benezet (13′). Puis en déviant sur son poteau une tête à bout portant de Diallo (14′). La réplique lyonnaise intervenait via Fekir et une frappe rasante passant à côté du but de Samassa (26′). Les Lyonnais, à l’image de Lacazette, étaient trop timides, mais les Guingampais n’en profitaient pas.

Au retour des vestiaires, Lyon mettait un coup d’accélérateur, bien emmené par le revenant Mathieu Valbuena. Ce samedi soir, il effectuait ses débuts lyonnais face à Guingamp, club face auquel il avait fait ses adieux à l’OM il y a 15 mois. Il avait alors délivré une offrande pour André Ayew, qui avait inscrit le seul but du match (1-0). Ce samedi soir, « il a été bon et a amené du liant dans les remontées de ballons. Pour un premier match, c’est vraiment une satisfaction », a apprécié le coach des Gones Hubert Fournier.

« Ce but restera gravé dans ma mémoire »

Mais ce samedi soir, Valbuena n’a pas gonflé ses stats. Non, le salut lyonnais est venu de Claudio Beauvue. Entré à la 63e, il n’a eu besoin que de 16 minutes pour se mettre en évidence. Sur un long centre de Jordan Ferri, Benjamin Angoua manquait sa déviation de la tête et le néo Lyonnais en profitait pour prolonger, de la tête aussi, la balle au fond des filets, lobant Samassa au passage (0-1, 79′).

Par respect pour sa « famille », Beauvue ne fêtait pas sa première réalisation sous ses nouvelles couleurs. « Guingamp, c’est mon public, mon club, même si je suis désormais un joueur de Lyon. Ce but restera gravé dans ma mémoire, mais me laisse un sentiment particulier. Je suis triste pour mon ancien public et mes anciens coéquipiers, et très heureux de marquer pour ma nouvelle équipe. » Hubert Fournier a tenu à lui rendre hommage : « Félicitations à Claudio parce qu’il lance sa saison. C’est son premier but parmi nous et on sait que, pour un attaquant qui découvre un nouveau club, il est important pour la confiance de capitaliser et d’être efficace et il l’a été. Malheureusement face à ses anciens coéquipiers, mais heureusement pour nous, parce que je ne voyais pas comment on pouvait gagner ce match-là. »

« Un petit hold-up »

D’où une certaine frustration dans la bouche de Jocelyn Gourvennec, le technicien guingampais. « C’est dur à avaler parce qu’on a fait beaucoup d’efforts. On a fait une première mi-temps très pleine en jouant chez eux. Il y a le poteau après l’arrêt de Lopes, il y a beaucoup de situations devant le but qui ne basculent pas favorablement et la déception est là parce qu’on aurait dû prendre l’avantage. On ne l’a pas fait, on a malgré tout concédé très peu de situations et le but vient sur une demi-occasion parce que c’est un ballon profond, on juge mal la trajectoire et il est très opportuniste. Dans le jargon, je crois qu’on appelle ça un petit hold-up. »

Un hold-up qu’il faudra oublier avant de se rendre à Bastia samedi prochain, puis de recevoir Marseille dans quinze jours.

GUINGAMP – LYON : 0-1 (0-0).
Arbitre : M. Gautier. 17 728 spectateurs

BUT. Beauvue (79′).
AVERTISSEMENTS. Guingamp : Diallo (29′), De Pauw (37′). Lyon : Rafael (68′), Umtiti (70′).

GUINGAMP : Samassa – Jacobsen, Kerbrat (cap), Angoua, Lévêque – De Pauw (Briand 73′), Diallo, Sankharé, Bénezet (Giresse 78′) – Salibur, Privat (Dembélé, 84′). Entraîneur : Jocelyn Gourvennec.

LYON: Lopes – Rafael, Bisevac, Umtiti, Morel- Gonalons (cap) – Ferri, Valbuena (Ghezzal 90’+3), Tolisso – Lacazette (Beauvue 63′), Fekir (Cornet 78′). Entraîneur : Hubert Fournier.

Pierre Léziart

Pierre Léziart

Etudiant en journalisme à Lannion, chroniqueur sur Radio TTU, passionné de sport. #SB29 Suivez-moi sur Twitter ou consultez mon CV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.