Nice – Guingamp : 0 – 1 – L’EAG au forceps

Bien que dominés par une équipe niçoise séduisante sur le papier, les costarmoricains ont signé leur seconde victoire de rang (0-1). Un succès qui permet enfin de lancer leur saison.

© PHOTOPQR/OUEST FRANCE Jérémy Fouquet

Guingamp-Nice. Une affiche à faire soulever tout un stade, à retourner les têtes et les esprits comme un but à la Martial pour son premier match sous les couleurs de Man U face à Liverpool… On plaisante évidemment. Ce match est à la hauteur de la réputation de la Ligue 1 : un match dans sa grande majorité ennuyeux, avec, d’un côté, une équipe sur la défensive (Guingamp), disposée avec deux lignes de quatre et deux attaquants de pointe qui harcelaient les défenseurs centraux adverses, et de l’autre, une équipe plus offensive (Nice), axée sur la possession de balle, avec Ben Arfa comme chef d’orchestre. Pour autant, vouloir copier le Barça n’est pas si facile, si bien que Guingamp se procurait la meilleure occasion de la première période, avec un centre de Benezet, sur lequel le gardien niçois Mouez Hassen se trouait, sans que Mana Dembélé n’en profite (9e). On croyait alors que Nice allait franchir le blocus breton. Que nenni ! Coco se faufilait sur la droite, Briand laissait passer le cuir entre ses jambes pour son capitaine Mathis, qui catapultait le ballon dans les filets de Mouez Hassen (42e). Le but est refusé par l’arbitre assistant, pour un hors-jeu plus que litigieux de Sankharé. Que le débat sur l’arbitrage soit relancé…

Sankharé s’y est pris à deux fois

Les hommes de Jocelyn Gourvennec conservaient leur plan de bataille en seconde période, à savoir défendre en bloc et miser sur les contres de joueurs techniques et rapides comme Benezet ou la recrue de l’été, Jimmy Briand. L’ancien Lyonnais manqua de puissance dans sa tête sur un centre de Benezet (48e) et n’en cru pas ses yeux lorsque Younousse Sankharé, omniprésent dans l’entrejeu guingampais, avait le culot de tuer plusieurs pigeons sur un caviar de sa part (75e). Mais le joueur formé au Paris Saint-Germain se racheta trente secondes plus tard en ouvrant la marque, servi sur un plateau par Briand après un contre éclair (75e). Malgré les quelques éclairs d’Hatem Ben Arfa et plusieurs situations chaudes dans la surface, les Aiglons n’arrivaient pas à transpercer la muraille bretonne et devaient s’incliner dans leur antre. Les joueurs de Gourvennec enchaînent ainsi une seconde victoire de rang après le succès face à Marseille la semaine dernière, le tout sans prendre de but. « On a été très costauds tout au long du match, en restant bien en bloc, détaillait Jérémy Sorbon à l’issue de la rencontre. On voulait les faire douter, on a réussi, mais il a fallu être patient tout de même ! ». « Il faut être réaliste, on a manqué de folie, mais on a respecté le plan de jeu du coach », reconnaissait le capitaine Mathis. Cette victoire étriquée permet aux Guingampais de voir l’avenir un peu plus sereinement avec six points et une 12e place au soir de cette 5e journée.

La fiche technique

Nice-Allianz Riviera, 14421 spectateurs.
Arbitre : Tony Chapron
Guingamp : Lössl – Jacobsen-Kerbrat-Sorbon-Lemaître-Mathis-Sankharé-Coco-Benezet-Briand-Dembélé
Nice : Hassen-Pied-Baysse-Boscagli-Ricardo-Mendy-Koziello-Seri-Ben Arfa-Germain-Pléa
But : Guingamp : Sankharé (75e)
Avertissements : Guingamp : Coco (40e), Benezet(74e), Mathis (87e) ; Nice : Koziello (61e)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.