PSG – EAG 3-0 : Paris, trop fort pour Guingamp

Le maillot rouge de Lössl a été acheté dans une boutique du PSG quelques heures avant le match. © Photo PQR/Ouest France Daniel Fouray
Le maillot rouge de Lössl a été acheté dans une boutique du PSG quelques heures avant le match. © Photo PQR/Ouest France Daniel Fouray

Courageux mais trop fébriles, les joueurs de Guingamp ont été logiquement battus hier soir au Parc des Princes (3-0). Mais grâce à un Jonas Lössl étincelant, ils ont tenu en respect les attaquants parisiens pendant près d’une heure.

 

« C’est comme quand vous allez chez le dentiste. Vous savez qu’il y a de grandes chances que vous ayez un peu mal, peut-être très mal, et peu de chances pour que vous n’ayez pas mal du tout. On pense souffrir un peu, mais en même temps on a envie de croire que peut-être le dentiste sera cool ».
La déclaration de Jocelyn Gourvennec en conférence de presse mardi au sujet du déplacement de son équipe au Parc des Princes avait fait mouche. Comme ses joueurs, il n’avait pas oublié la fessée reçue l’an dernier dans l’antre du PSG (6-0). Mais force est de constater que si le dentiste parisien a été plutôt « cool » en première mi-temps, se contentant de gérer son avantage au score, acquis très tôt grâce à un but de Javier Pastore, l’ogre a lâché les chevaux après la pause. Et si l’addition n’a pas été plus salée, l’En Avant le doit à son gardien, Jonas Lössl.
On ne jouait que depuis trois minutes que le Suédois devait déjà s’employer. Et face à l’armada parisienne, le portier de l’En Avant, qui arborait exceptionnellement un maillot rouge vierge de tout sponsors, en raison d’un souci de couleurs avec les tuniques parisiennes, n’a pas eu les épaules assez larges pour tenir la boutique à lui tout seul.
Guingamp avait pourtant bien résisté à l’issue de la première période. Hormis sur une lourde frappe de Javier Pastore, qui avait ouvert le score suite à un excellent travail de Zlatan Ibrahimovic (18’) et qui fut incontestablement l’homme du match, les Costarmoricains avaient tenu bon, montant en puissance au fil des minutes, sans pour autant inquiéter les hommes de Laurent Blanc. Le bon coup franc de Salibur juste avant le retour aux vestiaires, qui obligea Kevin Trapp à sortir une claquette (44’), déclencha néanmoins quelques frissons dans les travées du Parc des Princes.

Lössl arrête un pénalty devant Zlatan

Mais ça, c’était avant que Paris ne mette la machine en route. Dès la reprise, le leader du championnat donne le ton. À deux reprises, Zlatan Ibrahimovic est tout près de faire le break. Le Suédois manque de réussite, à l’image de ce sauvetage sur sa ligne de Laurent Dos Santos alors que la reprise du numéro 10 parisien filait vers le but vide (47’).
Mais ce n’était que partie remise. A l’aube du dernier quart d’heure, Javier Pastore profite d’une faute de main de Jonas Lössl sur une frappe d’Ibrahimovic pour faire le break (76’). Impérial jusque-là, le portier danois commet la première fausse note de sa partition. Et s’il encaisse par la suite un troisième but, sur une frappe…d’Ibrahimovic, qui trouve enfin l’ouverture (83’), le géant de Kolding (1,95) se reprend de la meilleur des manières en arrêtant le pénalty de la star parisienne.
3-0, score final. Cette défaite marque un coup d’arrêt pour l’En Avant, qui restait sur trois victoires d’affilée. Au moment d’en faire le bilan, Jocelyn Gourvennec préfère voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide. « On a fait un match plein, avec beaucoup de rigueur, en défendant intelligemment. Mais on n’y croit pas suffisamment lorsqu’on a des occasions. 3-0 c’est sans un doute un peu sévère, mais c’est une victoire assez logique. Paris est une grande équipe, ils seront champions cette saison. »
Les Guingampais n’auront pas le temps de cogiter trop longtemps. Dimanche se profile un deuxième choc avec la réception de Monaco, troisième du dernier exercice.

Fiche technique

Paris bat Guingamp 3 buts à zéro.
45 138 spectateurs.
Arbitre : Franck Schneider.
Avertissements : Sankharé (86’) pour Guingamp ; Matuidi (60’) pour Paris.
Buts : 1-0, Pastore (18′) ; 2,0, Di Maria (76′) ; 3-0, Ibrahimovic (83′).
Paris : Trapp – Van der Wiel (T. Silva, 66’), Marquinhos, David Luiz, Maxwell – Motta, Matuidi, Pastore (Verratti, 75’) – Cavani, Z. Ibrahimovic, Di Maria (84’). Entr : L. Blanc.
Guingamp : Lössl – Jacobsen, Sorbon, Angoua, Dos Santos – Mathis, Diallo – Coco (Briand, 72’), Sankharé, De Pauw (Benezet, 60’). Entr : J. Gourvennec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *