EAG – ASM 3-3 – Guingamp revient trois fois au score

Malgré une défense aux abonnés absents, l’En Avant est parvenu à arracher le point du match nul (3-3) dans les dernières minutes d’un match fou.

Nicolas Benezet félicité par ses coéquipiers : auteur d’un doublé, l’ancien caennais a permis à son équipe d’arracher le point du match nul. © Photo Ouest France

89e minute. Le stade du Roudourou explose. Grâce à un but venu de nulle part – sans doute l’un des plus beaux de cette huitième journée – Nicolas Bénézet permet à l’En Avant de revenir à 3-3 et d’arracher le point du match nul. Une maigre récompense tant les Costarmoricains ont dominé la rencontre.

Face à une équipe empruntée et résolument défensive, les hommes de Jocelyn Gourvennec attaquent cette rencontre pied au plancher. Mais sans parvenir à inquiéter Danijel Subašić, le portier de l’ASM. Pire, alors qu’ils semblaient avoir la mainmise sur le match, ils se font surprendre par des Monégasques réalistes. Jusque-là très discrets, les joueurs du Rocher se jouent de la défense costarmoricaine pour inscrire le premier but de la rencontre, par l’intermédiaire de Bernardo Silva, bien lancé par Dirar au milieu de trois Guingampais (14’).

Le rapport de forces s’inverse : l’ASM est plus entreprenante. L’En Avant réduit la voilure. En raison des nombreuses fautes accordées aux Monégasques par l’arbitre, la tension monte sur le terrain. L’arbitre, M. Wilfrield est pris en grippe par les supporters à plusieurs reprises. Guingamp parvient à revenir dans la partie une première fois, grâce à un coup de tête rageur de Sloan Privat (30’).

Trois buts « offerts » aux Monégasques

Las, la joie est de courte durée. Peu avant la pause, Andrea Raggi, totalement oublié par la défense guingampaise sur le côté gauche de la surface, ajuste Jonas Lössl et transforme cette deuxième offrande en but (44’).

Le Roudourou est sonné, et il n’est pas au bout de ses peines. Sévèrement recadrés à la mi-temps par Jocelyn Gourvennec, les Guingampais parviennent une nouvelle fois à égaliser à l’heure de jeu, sur une frappe à ras de terre de Benezet, bien servi par Marcus Coco (64’). Avant de retomber dans leurs travers quelques minutes plus tard. Oublié par la défense sur un centre venu de la droite, Dirar ajuste facilement Lössl pour redonner l’avantage à une formation monégasque très réaliste : trois tirs cadrés, trois buts.

Il en fallait plus pour enterrer de courageux guingampais. Combattifs, constamment à l’attaque, les joueurs de l’En Avant font le forcing pour égaliser. Mais ils multiplient les erreurs et les imprécisions, jusqu’à la délivrance avec l’égalisation de Benezet, qui parvient à battre Subašić malgré l’angle fermé (89’). L’ancien caennais inscrit au passage le 200e but à domicile de la formation costarmoricaine.

Au coup de sifflet final, Jocelyn Gourvennec peut souffler. La prestation de ses joueurs fut laborieuse, mais l’essentiel est là : Guingamp tient le point du match nul. Mais il faudra se montrer plus rigoureux face à Troyes, un concurrent direct pour le maintien, samedi prochain.

Il l’a dit : « Nous ne sommes pas à Marseille, nos supporters sont sportifs, nos supporters sont fair-play. » (Pascal Pédron, Speaker du Roudourou)

Fiche technique

Stade du Roudourou, à Guingamp.
Guingamp et Monaco font match nul, trois buts partout.

Spectateurs : 13 987.
Arbitre : Wilfried Bien.
Buts : 0-1, Silva, (14
e) ; 1-1, Privat (30e) ; 1-2, Raggi (44e) ; 2-2, Benezet (64e) ; 2-3, Dirar (71e) ;
3-3 : Benezet (89
e).
Avertissements : Jacobsen (23
e), Mathis (69e), Sankharé (84e), Begue (86e) et Salibur (90e+2) pour Guingamp ; Carvalho (32e), et Bakayoko (60e) et Raggi (90e+2) pour Monaco.
Guingamp : Lössl – Jacobsen, Angoua, Sorbon, Dos Santos – Coco (Begue, 73
e), Mathis (Diallo, 71e), Sankharé, Benezet – Briand, Privat (Salibur, 78e). Entraîneur : J. Gourvennec.
Monaco : Subasic – Touré (Traoré, 34
e), Wallace, Carvalho, Raggi – Fabinho, Bakayoko – Dirar, Silva, Lemar (Pasalic, 64e) – El Shaarawy (Traoré, 77e).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.