EN IMAGES – Retour sur le Prix Bayeux-Calvados

Du 5 au 11 octobre 2015 se tenait le Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre. À cette occasion, des expositions, des projections et des débats étaient organisés. De l’Ukraine à la Syrie, en passant par la Centrafrique, les reporters de guerre étaient présents afin de discuter et d’échanger avec les nombreux visiteurs. Parmi eux, de nombreux collégiens, lycéens et étudiants accompagnés de leurs enseignants ont profité de l’occasion pour découvrir et comprendre les zones de conflits. Deux moments marquants sont ressortis de cette semaine : tout d’abord l’inauguration de la stèle en mémoire aux journalistes tués sur des conflits, et la soirée de remise des prix. Il y avait par ailleurs d’autres animations comme le salon du livre, l’occasion de discuter et d’échanger avec les auteurs, ou encore les émissions de radio en direct (France Culture et France Inter). Immersion au coeur de l’édition 2015 du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre.

De nombreux dessinateurs et caricaturistes, dont Chaunu, ont pris part à la réalisation de cette oeuvre. © Photo Christophe Magat
Des expositions ont attiré à la fois des jeunes et des moins jeunes. Quoiqu'il en soit, le public resort avec cette impression d'avoir été immergé au coeur des conflits. © Photo Christophe Magat
Les expositions proposaient des photos, mais aussi des vidéos et même de la bande dessinée. © Photo Christophe Magat
certaines expositions avaient lieu en extérieur. Les photos de scènes de guerre étaient affichées en grand, dans les rues de Bayeux. © Photo Christophe Magat
jeudi 8 octobre, une stèle était inaugurée. Les noms des journalistes mort sur les zones de conflits y sont gravés. © Photo Christophe Magat
Riss (au centre) et Christophe Deloir (à droite) étaient présents pour l'inauguration de la stèle à Bayeux. © Photo Christophe Magat
Pourquoi les correspondants de guerre se réunissent-ils à Bayeux tous les ans ? Parce que la Normandie a connu le débarquement et que le photographe de guerre le plus célèbre à avoir couvert la seconde guerre mondiale, c'est Robert Capa. Il est le seul à avoir couvert le débarquement. © Photo Christophe Magat
Les lauréats des différents prix qui ont été remis lors de la soirée. © Photo Christophe Magat
Garance Le Caisne (au centre) est une journaliste indépendante. Elle a rencontré César, le photographe qui a diffusé les photos des corps de victimes du régime syrien. Son livre, "Opération César : au coeur de la machine de mort syrienne", a connu un grand succès au salon du livre du Prix Bayeux-Calvados. © Photo Christophe Magat
Sophie Nivelle-Cardinale (au centre) et Étienne Huver (à droite) ont participé jeudi soir à un échange avec un public nombreux, à la suite de la diffusion de leur reportage Disparus. Un film sur les faces cachées de la guerre en Syrie. © Photo Christophe Magat
Salle comble lors de la soirée de remise des prix, samedi soir. © Photo Christophe Magat
Carlotta Gall était la présidente de jury de cette édition 2015. Elle a reçu de nombreux prix en récompense de son travail de reporter, et faisait notamment partie d’une équipe de journalistes à laquelle a été décerné un prix Pulitzer pour son travail en Afghanistan et au Pakistan en 2009. © Photo Christophe Magat
Trophée Presse Écrite – Prix du département du Calvados : Christoph Reuter (Der Spiegel) pour son article intitulé « Haji Bakr, le cerveau de la terreur ». © Photo Christophe Magat
Prix du jeune reporter (Presse ecrite) – Parrainé par CAPA PRESSE : Pierre Sautreuil (L’Obs) pour son reportage « Nouvelle Russie ». © Photo Christophe Magat
Heidi Levine (SIPA presse), grande gagnante de la soirée avec deux pris remportés. Trophée photo – Prix Nikon pour son reportage sur Gaza intitulé "La Guerre et la guérison à Gaza". Prix du public (photo) – Parrainé par l’Agence Française de Développement pour "La guerre et la guérison à Gaza". © Photo Christophe Magat

Christophe Magat

Latest posts by Christophe Magat (see all)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.