Lannion. Odezenne à l’aise en tongs !

Première édition d’automne du festival « Chausse tes tongs » à Lannion, après une semaine de concerts dans les bars et les cafés de la ville. Mais quel est ce bruit de foule qui scande « Je veux te baiser ! » ce vendredi 7 octobre, depuis la salle des Ursulines ?

C’est tout simplement le groupe Odezenne qui, une fois encore, réussit à réunir un public autour de sa musique si singulière, aux inspirations électroniques et hip hop. Le trio nous transporte dans son univers à l’aide de ses références et de son humour qui interpelle, qui dérange, et qui finit par plaire. À la fois poétique et envoûtant, Odezenne nous offre depuis 2005 des titres en constante évolution en réponse à un groupe qui lui même évolue. Puisant leurs inspirations dans la culture française mais aussi étrangère, c’est à Berlin que leur dernier album s’est écrit.

Être accessible

Bien que le public ne soit pas si nombreux ce vendredi soir, Odezenne nous balance son énergie en enchaînant ses grands classiques : « Saxophone », « Souffle le vent » ou encore « Bouches à lèvres » résonnent. On retiendra de ce live une instru électrisante pour conclure par leur titre emblématique, « Bûche », repris par une foule conquise. Une foule principalement composée de jeunes Lannionnais venus profiter d’un concert accessible et de qualité.

Le groupe a clairement mis le feu ! ©Esther Rejai

Parce que oui, Odezenne essaye d’être le plus accessible possible. En partie grâce au développement des « Odezenne à la demande ». Ces concerts qui naissent sur Facebook en réponse aux commentaires des internautes, souhaitant voir le groupe se produire dans telle ou telle ville. C’est pourquoi, depuis novembre 2015 et jusqu’à décembre 2016, Odezenne c’est autant de festivals que de salles de spectacles partout en France et en Europe.

Mais Odezenne c’est aussi Jaco, un des membres du groupe, qui crie en plein concert « aimez-vous ». Le message passe, tout comme l’ensemble des valeurs politiques et morales qu’essaie de nous transmettre le groupe à travers ses paroles sincères. Son dernier clip « Chimpanzé » nous entraîne sur l’errance des familles fuyant les conflits au Moyen-Orient, reflète cet engagement.

Une indépendance

Ce groupe s’inscrit aujourd’hui comme l’un des plus excitants de la scène française, à la fois par le succès de son dernier album « Dolziger.Str 2 », mais aussi à travers l’indépendance que lui procure son label Universeul. Un label créé par le groupe en 2007, qui se construit à travers le slogan «  Universeul croit aux univers de chacun ».

Il est déjà minuit et le concert se termine pour laisser place à Borussia. Ce dernier, nouveau poulain du label Ed Banger Records, les producteurs de Breakbot, Mr.Oizo ou encore Justice, est une belle découverte. On en est presque sûrs, son set de qualité le transportera prochainement vers de plus grandes scènes… Artiste à suivre !

Cette soirée musicale aura su, grâce à une programmation attractive, des bénévoles souriants, et une décoration travaillée, signer une agréable édition qui aura accueilli près de 600 personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.