« Cyborg », l’album inattendu de Nekfeu

Nekfeu a annoncé par surprise et en plein concert, ce jeudi 1er décembre, l’arrivée de son nouvel album « Cyborg ». Il est sorti vendredi dans les bacs.

Nekfeu avait déjà prouvé son insolence. Mais comment qualifier son geste de la semaine passée ? Alors en concert à l’Accor Hotel Arena de Paris, Nek le Fennec a révélé un nouvel album mis jusque-là sous silence. Intitulé « Cyborg », il est composé de 14 titres qui valent le détour. Le projet a été tenu confidentiel pendant trois mois : aucune promotion n’a été faite. La surprise est de taille puisque Ken, de son vrai nom, a permis à ses fans, lors de la sortie le vendredi 9 décembre, d’acheter un coffret-album avec une casquette Seine Zoo Records – son label – ou un coupe-vent.

L’album a fait ses preuves chez les fans du rappeur français.

Des textes réfléchis et travaillés

Concernant le contenu, le membre du S-Crew nous offre un opus bien différent de Feu, son premier album. Un album plus rap qui marque en quelque sorte, un retour aux sources. Les textes sont écrits à base de rimes riches et de nombreuses figures de styles comme des assonances et des allitérations.

Ses textes engagés témoignent de ses positions : Nekfeu n’hésite pas à taper sur les politiques, comme par exemple dans sa chanson « Saturne », où il s’attaque à Donald Trump et Manuel Valls. Et outre les politiques Nek’ exprime aussi sa critique envers les réseaux sociaux dans « Réalité augmentée ». Comme un clin d’œil à son ancien album, le titre « O.D. » est une suite d’ « Egerie », au même titre qu’ « Humanoïde » pour « Humain ».

Nekfeu aborde différents thèmes dont celui de l’amitié où il retrace les anciennes périodes de groupe avec ses potes de l’Entourage et de 1995. Thème que l’on retrouve dans le morceau « Squa » notamment.

Des feats de qualité

Dans cet album, Nekfeu s’est entouré de nombreux artistes dont certains de son crew, mais aussi d’autres moins connus mais tout aussi excellents. Sur 14 titres : 8 sont en featurings. Nekfeu est resté dans sa zone de confort en travaillant avec des personnes avec lesquelles il avait déjà collaboré. Parmi eux : Alpha Wann dans « Vinyle », un son qui respire la nostalgie comme le titre l’indique, Sneazzy et S.Pri Noir dans « Saturne » et « Galatée » ou encore Framal et Jazzy Bazz dans « Besoin de sens ». « Le regard des gens » est le morceau qui regroupe le plus d’artistes avec Nemir, 2zer, Mekra et Doums. D’autres artistes font aussi une apparition dans l’album : Nepal kick sale dans « Esquimaux » et Clara Luciani avec sa touche de douceur dans « Avant tu riais ». Enfin, pour finir son album en beauté, Nekfeu a fait appel à Crystal Kay, une chanteuse japonaise, pour son titre « Nekketsu ».

Des textes, du flow et des feats : voilà la clef du succès pour Nekfeu. Un succès qui se traduit par un retour plus que positif des fans. « Cyborg » est devenu l’album le plus écouté de France en une journée sur Spotify. De quoi se demander si Nekfeu est vraiment de la « Mauvaise graine ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.