Astropolis L’Hiver. Brest se réchauffe !

Du 16 au 22 janvier dernier, les festivaliers se sont déhanchés au festival de musique électronique Astropolis. Pour sa sixième édition hivernale, le festival a organisé une semaine entière de manifestations entre showcases, vynil market, projections et concerts.

 

Que vous soyez mordu d’art, amateur de bons sets électroniques, un peu clubbeur ou encore un enfant, impossible de passer à côté du festival brestois. Le plus vieux festival électronique français à offert, encore une fois, de gros live. Que ce soit à la mythique salle de « La Carène », au « Centre d’art Contemporain », à « La Passerelle », ou encore à « La Suite ».

L’Astroclub en « after »

Les soirées intitulées « Bunker Palace», éditions une et deux, étaient officiellement les deux plus grosses soirées du week-end. Objectif atteint puisque, vendredi comme samedi, elles ont fait salle comble. Mais que faire après le « Bunker Palace » qui prenait fin à quatre heures du matin ? Une atmosphère plus funky et légère était présente à « L’Astroclub ». Intitulée « Body & Soul 20 years », la soirée prenait place dans un club où boules à facettes et podiums côtoyaient l’univers hivernal d’Astropolis. Les New-Yorkais François K, Joe Claussel et Danny Krivit, ont fait danser toutes les générations.

Crédit : Sourdoreille.net

Ce qu’en pensent les festivaliers

« Je viens de Rennes et je suis là ce soir parce que ça fait longtemps qu’on me parle d’Astropolis. Je ne connais pas vraiment les artistes mais l’ambiance est vraiment sympa », déclare Clémence, 18 ans. « C’est un peu le rendez-vous incontournable pour les Brestois. Astro c’est un festival costaud! », ajoute son amie Andréa, elle-même Brestoise et habituée des soirées organisées par l’organisation.

Pionnier des festivals électroniques l’été, Astropolis affirme désormais son style en hiver avec une très belle édition remplie de surprises et de belles prestations. Le public semble une nouvelle fois conquis. Le festival donne rendez-vous du 30 juin au 2 juillet pour une vingt-troisième session estivale que l’on imagine déjà mémorable !

Vidéo de l’alter-movie provenant du média Sourdoreille, spécialisé en musique et festivals. L’article est disponible ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.