Festival Thélokalizé : une huitième édition pleine de réussite 

Quand un village de Centre Bretagne s’anime, c’est que le festival Thelokalizé est de retour ! Rendez-vous annuel de tous les thélotais et d’un grand nombre de bretons, le festival organisé les 25 et 26 Août derniers a rassemblé plus de 6000 festivaliers, un beau score pour l’association. Porteur de valeurs éclectiques et de réelles ambitions, le festival a su se renouveler cette année, retour sur cette édition.

 

@ Esther Rejai

 

Un premier pied posé sur le site Kawashi Tadamata et l’univers Thelokalizé est déjà en place. Arche d’entrée, signalétique géante, dôme en bois et taverne en guise de buvette… Toute l’équipe semble s’être investie jusqu’au bout des doigts pour créer ce grand village à l’ambiance conviviale.

Les surprises s’enchainent, puisque grande nouveauté de cette année, une deuxième scène s’invite au spectacle. Cette dernière, essentiellement installée pour accueillir de la musique électro, impressionne et intrigue les fidèles du festival.

Des concerts réussis

Vendredi, 20h, place au show, les DJs HMESS & CLEFT et la jeune Giedre ouvrent le bal devant une foule encore timide.  Tout s’enchaîne très vite avec l’arrivée du groupe Les Yeux Dl’a Tête. Le village se remplit au rythme de leurs chansons envoûtantes, l’ambiance monte rapidement et explose face au titre tant attendu « Liberté chérie », également nom de leur dernier album.

Déjà 00h, direction la scène 2 pour laisser place au groupe Leska derrière lequel se cache en réalité deux artistes qui ne nous sont pas inconnus : Douchka et Les gordon.

Pendant 1h, le duo nous offre une réelle expérience musicale entre mélange des styles et performance instrumentale, le public est conquis ! Axel, festivalier de 21 ans, venant au festival pour la seconde fois me confie alors « Je ne les connaissais pas, la quantité d’instruments qu’ils utilisent est impressionnante, je crois que c’est le coup de cœur de ma soirée ! »

 

@ Esther Rejai

 

Des coups de cœurs il pourrait y en avoir plusieurs, puisque la soirée se poursuit avec le jeune rappeur Bifty qui enflamme la foule avec ses paroles crues et complétements déjantées. Son acolyte DJ Weedim alimente le phénomène, pour créer un grand moment de proximité avec le public. Avis aux amateurs, Bifty est un rappeur fou à suivre de près.

Déjà 2h du matin, l’heure de débuter le dernier concert du vendredi soir avec Loo & Placido, ces deux artistes manient l’art de remixer les grands titres du Disco, de la Funk ou encore du Hip Hop.

Des bénévoles investis 

Dès le lendemain, face à un camping blindé, l’équipe de 30 bénévoles dédiée au nettoyage ne chôme pas. Nouveauté de cette année, le festival met un point d’honneur à ce que les festivaliers adoptent un comportement éco-responsable. Pour cela, ronde de sacs poubelles, signalétique rappelant les bon gestes. Mais surtout l’instauration d’un jeu 100% gagnant ! Dès cinq sacs poubelles ramenés à l’accueil du camping, un t-shirt Thelokalizé offert, malin non ? Sullian, 27 ans et responsable du camping nous en explique un peu plus « Après discussion avec toute l’équipe nous avons décidé d’instaurer ce principe de « carotte », c’est gagnant pour tout le monde et puis cela responsabilise, je l’espère, un peu les gens. »  Des petites idées, qui visent à développer le festival de façon durable !

Autre point au fondement même du festival : l’équipe de bénévoles ! Cette dernière n’a pas à rougir, car ce sont près de 300 bénévoles qui s’activent pour mettre en place cet événement. Parents, étudiants, enfants, première ou centième expérience, l’association semble avoir fondé une équipe homogène et multi-générationnelle.

Pour beaucoup, comme nous l’explique Léa, Pauline et Maëlle, bénévoles depuis deux ans « c’est l’occasion de passer un très bon moment entre amis, d’enrichir son parcours et de profiter d’une superbe ambiance. » De leur point de vue, les points forts du festival se trouvent au sein de la seconde scène, des animations proposées et de la fluidité de circulation au sein du festival.

 

Des festivaliers conquis

Du côté des festivaliers, « c’est l’occasion de se retrouver une dernière fois de l’été entre potes, en plus c’est pas loin et la programmation est top », explique Antoine 19 ans.  Grand nombre de festivaliers remarquent une moyenne d’âge avoisinant seize ans, un chiffre qui semble s’expliquer par la confiance qu’accordent les parents à ce festival local et convivial, au sein duquel tout le monde se connaît.

Bien que samedi rime avec ramolli, à Thelokalizé c’est surtout l’heure de s’amuser, le festival propose de nombreuses animations, telles que le concours de palet ou encore celui de déguisement ! L’ambiance est au rendez-vous, puisque Maxi Pêche et Robin Mc, DJ au sein du collectif ERROR 404 animent l’après-midi avec leur musique house et moderne. Le collectif Vitréen, créé depuis trois mois et accueillant cinq membres ne cesse de progresser et souhaite dans l’avenir organiser des soirées dans les grandes capitales françaises. Maxi pêche, explique alors  « Un des objectifs d’ERROR 404 c’est surtout de produire une musique accessible, ouverte à tous publics, bien que l’électro  puisse être affilié à un certain type de soirée, nous ça nous ferait kiffer de jouer dans un marché par exemple ! »

 

@ Esther Rejai

Le set du collectif n’était qu’un avant goût car dès 19h les concerts reprennent au sein du village, avec la fanfare Bernard Orchestar, M.Tounu, un DJ du collectif La Menuiserie ou encore Berywam, le quator des beatboxers aux capacités vocales impressionnantes.

La soirée sera également marquée par le concert de Tiggs Da Author, une vague d’énergie qui emporte la foule notamment sur les titres « Georgia » et « Run ».

À peine le temps de se remettre de ses émotions que la bombe French Fuse était déjà lancée. Inspiré des sons du quotidien et à l’aide d’un launchpad et d’une trompette, le duo s’éclate sur scène et embarque le public avec lui ! Une sensation de « Daft Punk à bonnets » se dégage alors, pour le plus grand plaisir de la foule.  1h du matin, l’heure de laisser place à des notes plus reggae avec le groupe Broussaï. La jeunesse, la drogue et la liberté sont les thèmes principaux de leurs titres, rien d’exceptionnel pour un groupe de reggae me direz vous, cependant le groupe se distingue par son énergie et la création d’une belle symbiose avec son public.

À quand la neuvième édition ? 

Cette huitième édition du festival Thelokalizé aura encore une fois laissé de beaux souvenirs, accueilli de talentueux artistes et offert à ses festivaliers un moment de convivialité cher en ces temps de rentrée. Le festival vous donne rendez-vous en Août prochain pour sans doute encore plus de surprises !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.