I’m From Rennes 2017 : Week-end #1!

Pour la 6e édition du festival rennais connu pour être défricheur des talents d’Ille-et-Vilaine, les organisateurs ont concocté pas moins de 23 événements dans la capitale bretonne. Du 14 au 24 septembre, balades à vélo, concerts ou encore soirée techno ont eu lieu. 

Ring

Le Ring est fin près a accueillir les artistes du soir. @ Quentin Danjou

Si le festival a déjà commencé depuis quelques jours, avec notamment des concerts dans des lycées rennais, il s’ouvre réellement vendredi soir avec la première soirée « Ring » à l’Étage. Au programme, découverte des pépites du rap, de l’afro-trap, de la danse ou du beatbox de Rennes.

 

La scène inédite est inaugurée par un groupe de dix danseurs. I’m From Rennes frappe fort d’entrée avec un décor digne des grands combats de boxe. Un Ring dont seul un côté est inaccessible. Deux rampes de lumières illuminent le lieu du combat. Les artistes présents sont chargés de rassembler la foule pour commencer cette soirée. Tour à tour, ils présentent leur solo, entourés par leurs camarades. La soirée peut alors commencer.

Le premier groupe de la soirée, composé de danseurs. @ Quentin Danjou

 

Les corps sont véritablement transcendés par la musique. @ Quentin Danjou

Comme présentateur, Simba. Il se saisit de son micro, projecteur centré sur lui au beau milieu du Ring. Il introduit le premier groupe de la soirée qui met le quartier de Villjean en feu : La Meute.

Simba est l’animateur de la soirée. @ Quentin Danjou

Ainsi surgissent par l’arrière de la scène une bande de jeunes garçons, 15 ans en moyenne. Saisissant leur micro avec assurance, ils se lancent dans 15 minutes d’Afro-trap MHDienne. Leurs amis monopolisent le devant du Ring, la salle se réchauffe. Ce projet conduit par la maison du quartier de Villjean promet, surtout vu l’engouement actuel pour ce style musical récent.

La Meute met le Ring en feu. @ Quentin Danjou

Malheureusement, l’ambiance s’est quelque peu calmée quand 4 sans Team est arrivé. La coordination des cinq rappeurs n’a pas toujours été bonne, entremêlant leurs passages. Cela brouillait leurs punchlines et autres couplets qui les ont faits connaître. Dommage, car leurs beats ont été très puissants comme attendu et ont assuré la transition vers l’artiste suivant.

Un des multiples DJ de la soirée. Deux postes étaient installés. Le premier pour les groupes, le deuxième réservé à J-Zen, animateur musical assurant les transitions entre les crews. @ Quentin Danjou

Cet artiste n’était autre que le champion du monde de beatbox 2017. Accompagné de son fidèle looper, il enchaîne les boucles tantôt rap, tantôt hip-hop, le tout avec un air d’électro. Une parfaite maîtrise du tempo, de bons enchaînements, de quoi réchauffer un public un peu tiède.

Le champion du monde de beatbox, Saro. @ Quentin Danjou

B2S prend le relais, lancé par Simba qui dirige parfaitement cette cérémonie. Mais le Clan ne fait pas l’unanimité. Doigts d’honneurs et insultes trop présentes hachent le set, le DJ coupant en plus les moments culminants des phrases dans le but que le public enchaîne. Frustrant, surtout quand les grosses basses retournent encore une fois les oreilles. Alors que le set de B2S touche à sa fin, deux artistes se préparent à faire rire l’Étage.

En effet, Dr Brown et Enerku se lance désormais dans une Rap Contender de compliment, après un premier round trash à souhait. La complicité des deux hommes est claire, malgré un net avantage de Dr Brown. Le public se prête joyeusement au jeu, l’aparté est bienvenue.

Le Rap Contender de compliments avec à gauche Dr Brown et à droite Enerku. @ Quentin Danjou

 

@ Quentin Danjou

 

Les conseils de Iron Mike à Dc Brown. @ Quentin Danjou

S’enchaînent par la suite les sets de Rekta et de Simba. Si le premier n’a pas soulevé un fort enthousiasme, Simba nous a dévoilé ses derniers beats et rimes, pour le plus grand plaisir des connaisseurs. Le featuring avec Dr Brown est très apprécié, lui qui est sorti grand vainqueur du Rap Contender de compliments. Avant le dernier groupe de la soirée, Iron Mike, champion du monde (encore !) de Popping, danse basée sur l’utilisation des muscles, leur contraction, telle une transe corporelle sur le beat. Le public est illuminé par la performance de l’homme. Les « oooohhh » fusent dans la salle, une star est sur le Ring.

0 h 15, la soirée touche à sa fin. Le public se regroupe une dernière fois pour accueillir Balusk. Le set est maîtrisé, l’instru groove est adaptée au moment. Le groupe termine cette belle soirée, en beauté. Cette première édition de Ring fut en somme riche en découvertes.

Balusk clôture cette belle soirée à l’Étage. @ Quentin Danjou

Si le rap rennais est vivant et se porte bien, il faudrait qu’il se professionnalise davantage pour conquérir le reste du pays !

———————————————————–

Tour de Reine

 

La pluie ayant contraint les organisateurs à annuler un samedi sur le Mail (tristement, car la programmation était d’une grande qualité, de même que l’installation prévue), le public de I’m From Rennes s’est retrouvé non pas debout, mais sur un vélo pour le Tour de Rennes en cette belle après-midi de dimanche.

Les cyclistes prenant part au tour. @ Quentin Danjou

Ce 17 septembre, 350 cyclistes se sont donc retrouvés sur le Mail François Mitterand, abreuvant les paroles de « Christ Roi », un sacré hurluberlu trouvé pour les organisateurs est chargé de l’animation cette journée. Avant le grand départ, il invoque les dieux des deux-roues non motorisés. Sur une estrade, on ne peut pas le rater. Sous les plus fameuses prières catholiques, il bénit les roues, les selles ou les manteaux avec du Mojito bénit. Déjanté il sera jusqu’à l’arrivée, parcourant sur un char tracté les rues de Rennes tout au long de l’après-midi. Presque durant toute l’après-midi.

Les cyclistes ont bloqué les voies de circulation rennaises. @ Quentin Danjou

 

Le départ depuis le Mail François Mitterand. @ Quentin Danjou

 

En effet, celle-ci est ponctuée par deux concerts dans des lieux secrets. Après un passage dans le quartier de la Courrouze, près du Roazhon Park, enfants, familles et aussi personnes âgées arrivent derrière le théâtre de la Paillette, dans le parc de la salle.

Première pause pour écouter Bossa dans le jardin de la Paillette. @ Quentin Danjou

Bossa nous accueille avec ses divers musiciens et chanteurs. 15 h, l’ambiance est détendue, le public assis écoute attentivement les sonorités venues d’ailleurs. Simplement, guitares, flûte et percussions s’allient au chant. Nombreuses sont les personnes à s’être endormies pendant ce doux moment musical.

Bossa et ses divers acolytes. @ Quentin Danjou

 

@ Quentin Danjou

Déjà temps de reprendre le vélo, alors que dans le parc, de nombreuses personnes âgées observent ce manège avec leurs boules de pétanque à la main. Sur la route, Christ-Roi s’affaire à faire dire à la foule : « bonjour à nos amis dans leurs cages en métal, les voitures ! » ou encore « coucou les piétons ! ».

@ Quentin Danjou

Par la suite, le cortège se dirige vers le boulevard Verdun, où une harpe et un micro attendent sagement les sportifs. Dans des sonorités acoustiques, au lieu de celles électroniques qu’elle affectionne habituellement, Laura Perrudin emmène le public dans son univers. Il est parfois dur d’entrer en communion avec elle, son répertoire étant assez différent de ce que l’on entend au quotidien. Mais la harpe exerce son charme et le public repart de cet endroit rassasié. La dernière partie du trajet est sûrement la plus exaltante. Le passage dans les rues du vieux Rennes, Place de la Mairie et République est impressionnant, autant du point de vue intérieur à la manifestation qu’à l’extérieur. Il s’oriente désormais vers le Mail pour la parade finale où se rassemblent les différents cortèges formés à partir des autres évènements de l’après-midi. Le Jam Brass Band Nola est chargé de l’animation musicale de ce début de soirée riche en sonorités cuivrées.

Les cycles prennent place devant la mairie et l’opéra. @ Quentin Danjou

 

« Christ-Roi », animateur de la journée. @ Quentin Danjou

 

Laura Perrudin. @ Quentin Danjou

 

Un superbe cadre sous un beau soleil de septembre. @ Quentin Danjou

Ce premier week-end n’est que le début du festival, rendez-vous prochainement pour la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.