Guingamp tenu en échec par Toulouse

Pas assez efficace et souvent mal inspiré, l’EAG a concédé le nul (1-1) contre Toulouse. Dans un schéma tactique très défensif, le Téfécé s’est appuyé sur Giannelli Imbula, l’ancien guingampais, qui a fait souffrir son club formateur.

Il y a deux semaines à domicile contre Lille, Etienne Didot avait libéré le Roudourou en marquant le but de la victoire en toute fin de match. Cette fois-ci, Guingamp a marqué sur la première action du match, avec Marcus Thuram qui recevait un centre parfait de Deaux dans les six mètres et poussait le cuir entre les jambes d’Alban Lafont pour l’ouverture du score (1ère minute). Le Roudourou explosait déjà et le ton était donné pour cette rencontre. Mais les armoricains n’allaient pas être aussi bien inspirés par la suite.

Un TFC organisé autour de l’ancien guingampais Imbula

Surpris dès la première action du match, les toulousains rééquilibraient les débats et le match évoluait en intensité. Dans un schéma assez défensif en 4-4-2 avec deux défenseurs en milieux latéraux (Somalia et Moubandjé), Toulouse utilisait la rapidité de ses joueurs de couloir pour placer des centres. Mais les défenseurs centraux guingampais Jérémy Sorbon et Christophe Kerbrat ont régné en maître dans leur surface de réparation et repoussaient les actions adverses en début de match. En face, l’ancien guingampais Giannelli Imbula a été très solide au milieu de terrain toulousain. Généreux dans les efforts, il a souvent compensé la transparence de son coéquipier Blin. Supérieur à Didot et Deaux physiquement, Imbula a gratté beaucoup de ballons et son rôle de joueur “box-to-box” a donné du peps à l’équipe toulousaine.

Guingamp brouillon et de moins en moins inspiré

Les deux équipes se répondaient du tac au tac en première mi-temps. Mieux organisés tactiquement et meilleurs balle au pied, les guingampais construisaient quelques belles actions, avec Didot et Deaux en chefs d’orchestre. Guingamp frôla le break à la demi-heure de jeu. Parti depuis la gauche, le capitaine Briand servait Salibur à la limite du hors-jeu dans la surface. L’attaquant se retournait et frappait immédiatement, mais butait sur Alban Lafont, sorti très vite et qui s’était couché pour anticiper le tir. Un tournant dans la rencontre car peu avant la mi-temps, Toulouse exploitait la première erreur défensive guingampaise. Sur un ballon qui passait par dessus la défense, Somalia passait entre Kerbrat et Sorbon et lobait Johnsson, très vite sorti mais trop tard (39′). Un partout donc, et le score n’allait plus évoluer. La faute à des Guingampais moins inspirés en deuxième période, avec beaucoup trop de déchet dans les passes, des latéraux de moins en moins offensifs et des attaquants trop peu visibles car souvent mal placés en deuxième période. L’entrée en jeu de Benezet a redynamisé le jeu guingampais, avec des appels intéressants du numéro 10 breton. Sur un coup-franc côté gauche de la surface toulousaine, Benezet envoyait un centre-tir que Lafont sortait d’une superbe main opposée.

Des Toulousains pas assez ambitieux

Malgré la maladresse croissante des Guingampais qui leur offrait parfois des espaces à exploiter, Toulouse se contentait trop souvent de lancer ses joueurs en contre-attaque, en comptant sur la vitesse des Delort, Jean et Sanogo, qui perdaient beaucoup de duels face à Kerbrat. Le coach Pascal Dupraz n’a pas pris de risque non plus, faisant entrer des joueurs défensifs en deuxième mi-temps (Michelin, Bodiger). Les visiteurs auraient quand même pu marquer le but de la victoire, Giannelli Imbula ayant beaucoup tiré ses coéquipiers vers le haut en deuxième période et ayant initié plusieurs d’actions.

Au final, c’est un match nul logique entre deux équipes du milieu de tableau qui ont manqué parfois de précision ou n’ont pas été assez entreprenantes. En conférence de presse, Pascal Dupraz émettait même des regrets quant au manque d’efficacité de ses joueurs, mais semblait satisfait du match de ses hommes. “C’était difficile de commencer le match à 0-1 mais on a bien réagi et avons été cohérents dans le jeu. On aurait même pu gagner mais on a été imprécis dans l’avant dernière passe, il y a eu trop de précipitation sur certaines actions aussi”. De son côté, le coach guingampais Antoine Kombouaré était mitigé. “C’est logique que Toulouse soit revenu avant la mi-temps mais je suis déçu, il fallait être plus tranchant pour trouver le 2-0 en première mi-temps. Mais on a le point du nul, quand on ne sait pas gagner un match il faut savoir ne pas le perdre”. C’est le premier match nul concédé par Guingamp depuis le 4 mars dernier conte Montpellier (1-1). Les Bretons sont dixièmes en attendant le match de Troyes contre Saint-Etienne, tandis que Toulouse stagne à la quatorzième place.

 

Feuille de match

8ème journée de Ligue 1 Guingamp – Toulouse 1-1

Stade de Roudourou

Arbitre : Ruddy Buquet

Affluence : 13 196 spectateurs

EA Guingamp : Johnsson – Eboa Eboa, Sorbon, Kerbrat, Rebocho – Diallo, Deaux (Blas 65e), Didot (Phiri) – Salibur, Thuram, Briand (C)
Toulouse FC : Lafont – Yago (C), Amian, Jullien, Sylla 19-Somalia (Michelin 87e) – Moubandjé, Imbula, Blin – Jean (Sanogo 65e), Delort (Bodiger 85e)

Buts : Thuram (1’) pour Guingamp, Somalia (39’) pour Toulouse

Avertissements : Jullien (45e) et Sylla (59e) pour Toulouse

Mathieu Faurie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.