Les Transmusicales Jour#1 : soirée urbaine.

La 39ème édition des Transmusicales de Rennes a démarré mercredi à l’Ubu et jeudi au Parc Expo. Retour sur cette soirée plutôt orientée rap.

 

Quatre-vingt-neuf groupes programmés, deux compagnies de danse, cinq jours de fête, les Transmusicales régalent. Pour cette première soirée, le hall 8 était entièrement dédié au rap, mis à part Menthine qui assurait magnifiquement bien les interplateaux avec sa techno-électro-house.

 

Mise en lumière sur la scène rap bretonne

 

ABD est chargé d’ouvrir la scène. Le rappeur originaire de la Zup Sud de Rennes est chez lui et a ramené son public. Il assure le show par une instru lourde, qui remplit tout l’espace. Percussives, ses paroles sont complétées par ses deux backeurs très efficaces. Mais les hommes très attendus de la soirée sont bien évidemment Colombine. Le crew rennais né au lycée Bréquigny est accueilli par une foule de jeunes spectateurs. Les premières minutes sont explosives, le hall est en fusion. Moment magique quand Lujipeka demande au public de mettre la lumière des téléphones. Si cela devient presque classique dans les shows en 2017, il est rare (unique ?) de voir cela aux trans. Un beau moment de partage.

 

@Quentin Danjou

 

Le show à l’américaine de Colombine

 

Devant cette performance mémorable pour le groupe, la dernière après leur tournée de plus de 50 dates, on pourra apprécier leur professionnalisation. Ainsi que de leur public, qui a chanté à tue-tête pendant plus d’une heure. Rodés, ils enchainent des morceaux très énervés avec quelques notes plus calmes. Peut-être un peu trop quand au milieu du set Foda C et Lujipeka enchaînent deux solos, sûrement un peu trop longs. Mais ils enchaînent ensuite avec Les Prélis qui vont mettre du baume au cœur à toute une salle. Alors, toute la bande descend dans la foule, demandant à cette dernière de se séparer en deux pour un nouveau pogo (il y en a déjà eu un après les 10 premières minutes). Tentative avortée dans une mêlée générale autour des acteurs du soir. Une joyeuse cohue.

 

Photo de famile pour Colombine. @Quentin Danjou

 

Les lumières des téléphones a inondé de lumière le hall 8. @Quentin Danjou

@Quentin Danjou

@Quentin Danjou

@Quentin Danjou

Cherchez les membres dans Colombine … @Quentin Danjou

 

Une autre ambiance en fin de soirée.

Krismen prend ensuite possession du Hall 8. La transition est franche, Krismen rappant en breton. Accompagné d’un guitariste et d’un excellant batteur, la performance musicale est bluffante. Le breton, si original soit-il, cela reste relativement incompréhensible… Mais pour l’originalité, cela valait le coup ! C’était aussi le dernier concert de la soirée. Kiddy Smile, roi du voguing, débarque avec ses quatre danseurs, trois chanteuses et deux musiciens. Tenues loufoques à base de justaucorps, bandes réfléchissantes et paillettes promettent un show très dynamique. Dans un décor superbe (une énorme bouche gonflable) avec des lumières magnifiques, Kiddy Smile conclu la soirée en beauté. Malgré quelques fausses notes,  son rap électronique est maîtrisé. L’artiste et sa troupe ont un bel avenir !

 

Krismen. @Quentin Danjou

 

Tandis que Menthine mixe en interplateau, une immense bouche apparait su scène. @Quentin Danjou

 

Les danseurs de Kiddy Smile. @Quentin Danjou

 

Kiddy Smile au centre. @Quentin Danjou

 

D’autres styles musicaux très variés

 

Le Hall 8 n’est pas le seul à avoir accueilli des performances scéniques. Hall 3, Tanika Charles a envouté les festivaliers par sa soul amoureuse et sensuelle. Son interview par Report Ouest est à découvrir dans les prochains jours ! Dernière belle découverte de la soirée, Ghetto Kumbé. Venus de Bogota (Colombie), ils se composent d’un DJ et deux percussionnistes. La Greenroom était le bon lieu pour mettre en place une transe entre musique traditionnelle, électro et musique expérimentale.

 

Ghetto Kumbé. @Quentin Danjou

Ce soir, Feder est la tête d’affiche de la soirée, même si Altin Gün, Saro ou encore Théo Muller seront chargés de lui faire concurrence !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.