Transmusicales Jour #3 : une fin en apothéose

Les Transmusicales de Rennes s’achevaient, samedi, au Parc Expo. Les plus courageux sont allés découvrir encore quelques groupes, dimanche. Pour Report Ouest, le festival s’est terminé très tard samedi, avec de belles rencontres musicales, plus ou moins déconcertantes.

 

Une nouvelle fois, la journée démarre à l’Étage. Le très attendu Voyov (prononcez Voyou) réveille le public rennais par sa pop joyeuse. Thibaud Vanhooland (de son vrai nom) est très heureux sur scène. Fier de se présenter aux Trans, un concert « qu’il attend depuis quatre mois ». Un peu stressé, il entre alors en osmose avec sa musique. Pads, guitare et trompette, il jongle avec tous les instruments. Un décor simple pour un concert entrainant, la journée peut commencer.

 

@Quentin Danjou

@Quentin Danjou

 

 

Drôles d’expériences musicales…

 

Aussi stressé que Voyov, Daniel Wakeford arrive sur la scène du hall 3 à 23h. Cet artiste anglais de 30 ans est atteint d’autisme. Le chant ? Une révélation, quand « il y a dix ans, pour le 25e anniversaire de mariage de mes parents, j’ai saisi le micro », comme il l’indique dans une interview donnée à Ouest-France. Il commence alors à prendre des cours. Et ce samedi soir, aux Trans, il se saisit une nouvelle fois le micro entouré de ses musiciens. Le chant est parfois hésitant, voire carrément faux sur toute une chanson. Mais le résultat est bluffant, car ça marche. Le public se regarde, interloqué, puis exulte. Daniel Wakeford vient de conquérir les Transmusicales, et de quelle manière !

 

David Wakeford, très simple et très à l’aise sur scène, malgré une voix qui a tendance à dérailler, pour le plus grand plaisir des spectateurs. @Quentin Danjou

 

Ambiance cuivres et percussions hall 8

 

Dynamic Blockbuster ouvre la scène. Les cinq hommes, accompagnés de leurs cuivres et pads, réchauffent le hall. Leur musique n’est pas très novatrice, mais elle fonctionne très bien. Plus tard, dans la soirée, le trio baryton-ténor-batterie de Moon Hooch aura le même effet, mais avec plus de vigueur et de puissance. Les mélodies s’envolent dans les aigus, sous des basses vibrantes. Entre les deux, Thsegue était l’artiste très attendue du hall 8. Rappeuse française originaire du Congo, elle amène une musique entre le rock et l’afrobeat, bien aidée par des musiciens aux instruments variés. Le show est tout en puissance, presque violent. Mais la transe est là, le public aussi. Et tout le monde est conquis.

 

L’ensemble Dynamic Blockbuster. @Quentin Danjou

 

Tchegue illumine le hall 8. @Quentin Danjou

@Quentin Danjou

Moon Hooch est passé en fin de soirée, mais a proposé un concert de haute volée. @Quentin Danjou

 

Le hall 9 mode multi-style

 

Pour ce dernier soir, on aura tout entendu au hall 9. Si Rezz et Voiron font trembler les murs avec leur techno, on a pu papillonner et planer devant le nouveau set de Washed Out. Les ambiances acoustiques de leur album rendent sur scène un show à la Moderat. Un écran géant et des images psychotropes ont composé la performance visuelle, simple. Les trois musiciens, bardés de matériel électronique et acoustique en tout genre, n’ont laissés transparaître que leur ombre et leurs nappes flottantes. Mais c’est bien Confidence Man qui a mis tout le monde d’accord. Le groupe australien, découvert au festival The Great Escape (l’équivalent des Trans outre-Atlantique), était d’un dynamisme sans précédent dans cette 39ème édition. Composé d’un chanteur (qui a fini en caleçon) et une chanteuse, ainsi que de deux musiciens en Hijab, Confidence Man est un groupe explosif. Leurs compositions électro-pop sont remuantes. Sur scène, les deux acolytes se donnent encore plus qu’à un marathon. Visuellement, les pupilles n’ont pas cessé de s’ouvrir. En somme, une des grosses sensations du festival.

 

Le groupe Washed Out, en simplicité, a utilisé un jeu de scène similaire à Moderat. @Quentin Danjou

Confidence Man au hall 9 pour un concert survolté ! @Quentin Danjou

 

Justement, de ce festival, que faut-il en retenir ? Les rencontres ? La fête ? La musique ? Comme depuis 39 éditions, les Transmusicales sont un condensé de ces éléments. Confidence Man, Altin Gün, Daniel Wakefort, Tshegue, House Gospel Choir, Kiddy Smile, Voyov, Tample ne sont qu’une partie des artistes qui ont émerveillé ces cinq jours. Vivement les 40 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.