À Guingamp, « On est en Ligue 1 »

Guingamp – Troyes : 4-0. Guingamp s’est imposé samedi soir à Roudourou contre Troyes, avec la manière et surtout avec une récompense à la clé. La récompense de disputer normalement une sixième saison consécutive en Ligue 1.

Un samedi soir comme les autres à Roudourou. Pas vraiment. Une communion particulière entre les joueurs sur le terrain et les supporters. La communion synonyme de maintien. Ludovic Blas, l’enfant du pays devant le kop. Une image que l’on aime voir ici. L’image synonyme de victoire de Guingamp. Mais cette victoire est particulière, ce sont les trois points du maintien. Et surtout d’une sixième saison consécutive en Ligue 1. L’En Avant conclu une semaine parfaite. Deux victoires à domicile. La première contre Bordeaux et celle-ci contre Troyes. Il ne faut pas parler de maintien à Antoine Kombouaré car pour lui le plus important est cette série en cours. « Nous étions au plus mal et nous avons enchaîné deux victoires. C’est assez rare pour nous et c’est une énorme satisfaction. Je m’en fous du maintien ». Avec ses 41 points, Guingamp n’est pas encore sauvé mathématiquement. Mais les mathématiques ne font pas le foot. Le maintien est réellement là. Les Costarmoricains veulent faire aussi bien que la saison dernière à présent. « L’objectif est d’aller chercher les 50 points depuis le début. Et faire aussi bien qu’il y a un an. Aller chercher la 10ème place » avoue le technicien guingampais.

23 minutes stériles

Rien à se mettre sous la dent en début de match. Du moins un pressing haut des Troyens, bien décidés à venir chercher des points. Mais l’histoire se répète toujours. Et à la fin c’est toujours Bénezet le sauveur à Roudourou. A la réception d’un corner de Grenier, Bénezet ouvre le score (1-0, 23’). « On a le contrôle du match à ce moment-là mais Bénezet a de la réussite. Il prend le ballon du talon et est masqué dans la surface. Un but que nous ne savons pas marquer », souligne Jean-Louis Garcia, avec un brin de mauvaise foi. Pour assurer le maintien, Bénezet ne pouvait pas être seul en terre guingampaise. Blas, entré en jeu suite à la blessure de Diallo à la mi-temps, est allé de son but lui aussi. Dans son stade, à la maison. Un centre de Didot dévié par Bellugou, permet à Blas de marquer en deux temps devant Zelazny (2-0, 47’). La fin du match est bizarre, tout comme une décision arbitrale, certes anecdotique mais bel et bien bizarre. Un ballon relancé du Kop Rouge sur le terrain surprend le portier troyen. Au même moment, Didot, encore lui récupère le cuir devant Khaoui et s’en va défier Zelazny. Duel gagné par ce dernier. Mais Ngbakoto suit bien et pousse le ballon au fond des filets, de quoi masquer sa prestation terne (3-0, 79’). « C’est la première fois que je vois un arbitre laisser jouer avec deux ballons » lance le technicien troyen, un peu agacé. Et pour que l’histoire soit encore plus belle. Briand, le capitaine exemplaire depuis plusieurs saisons s’offre son premier but depuis décembre dans le temps additionnel (4-0, 90’+2). « Nous offrons quatre buts à nos supporters et les attaquants ont marqué. C’est bien, c’est une belle soirée » s’est réjoui l’attaquant guingampais. Une victoire parachevée sur un score fleuve. La première aussi large depuis un autre soir de décembre lors de la réception de Dijon. L’histoire se répète. Guingamp jouera en Ligue 1 la saison prochaine, à la plus grande joie du Kop Rouge qui s’est même offert un chant dans les dix dernières minutes aux paroles symboliques : « On est en Ligue 1 ».

32ème journée de Ligue 1.

Arbitre : Franc Schneider.

14 604 spectateurs.

Guingamp : Johnsson, Ikoko, Kerbrat, Sorbon, Rebocho, Didot, Diallo (Blas 45’), Bénezet (Thuram 71’), Ngbakoto (Coco 81’), Grenier, Briand. Entraîneur : Antoine Kombouaré.

Troyes : Zelazny, Deplagne, Herelle, Giraudon, Traore, Walter (Khaoui 16’), Bellugou, Darbion, Pelé (Suk 60’), Confais (Ben Saada 73’), Niane. Entraîneur : Jean-Louis Garcia.

Buts : Guingamp : Bénezet (23’), Blas (47’), Ngbakoto (79’), Birand (90’+2).

Avertissements : Guingamp : Diallo (3’) ; Troyes : Traoré (25’).

Nathanael Braud

Latest posts by Nathanael Braud (see all)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.