Le Mans gravit le Rocher

Monaco avait donné rendez-vous aux hommes de Bartecheky, ce dimanche à 18h30, après sa victoire lors du match 4 des finales de Jeep Elite. Un match 5 que l’on attendait impatiemment et qui a tourné à l’avantage des manceaux, victorieux 74-76.        

Le MSB remporte le cinquième titre de son histoire sur le parquet de la Roca Team de Monaco. Menés par un Justin Cobbs à 16 points, les Manceaux finissent par s’imposer dans cette fin de match de folie. Pourtant, le match avait mal commencé. Très rapidement mené de 10 points, Le Mans peine à trouver des solutions face à une équipe de Monaco solide en défense et sur les rebonds offensifs. Très faible offensivement à l’intérieur et en manque de réussite, le MSB s’incline 27-18 dans le 1QT. Le festival de Paul Lacombe (21 points) continue lors du 2QT, et permet à Monaco de garder la distance, malgré des rentrées intéressantes d’Antoine Eïto (11 points) et de Yannis Morin (8 points). À la mi-temps, les hommes d’Éric Bartecheky sont menés 39-30.

Dès le retour des vestiaires, les Manceaux imposent leur jeu pour recoller au score. Ils provoquent les fautes, permettant ainsi à Romeo Travis (14 points) et ses coéquipiers de se retrouver rapidement sur la ligne des lancers francs. Il faut également compter sur l’adresse d’Antoine Eïto et de Chris Lofton à 3 pts pour revenir à 41-39. En manque de réussite et sans solution offensive, Monaco voit le MSB passer devant pour la première fois de la rencontre dans le 3QT. Le score est très serré, les deux équipes multiplient beaucoup les déchets et notamment les pertes de balles (treize de chaque côté). Finalement, Le Mans remporte logiquement ce 3QT, 20-17. L’équipe étant beaucoup plus investie qu’en première mi-temps.

Des play-offs compliquées, récompensées par le titre

Dès l’entame du 4QT, Romeo Travis s’illustre avec un coast-to-coast. Il marque un panier puis réalise un énorme contre, permettant à Justin Cobbs de partir au dunk. Le match commence à prendre une tout autre tournure. La rencontre s’emballe, on assiste au Paul Lacombe’s show. Il répond à chaque panier des Manceaux. Le Mans est toujours devant à une minute de la fin. Poussés à faire faute, les Monégasques doivent subir la justesse des Manceaux aux lancers-francs. Lacombe rate le panier de l’égalisation, c’est terminé, le MSB est sacré champion.

La malédiction du président du Mans, Christophe Le Bouille, prend fin, lui qui n’avait jamais vu son équipe gagner à l’extérieur lorsqu’il se déplaçait. Malgré des play-offs compliqués, l’équipe mancelle a su relever la tête et illustrer sa belle saison régulière, en rapportant à la maison le titre de champion de France Jeep Elite 2018.

Paul Georgel

Nathanael Braud

Latest posts by Nathanael Braud (see all)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.