Festival Beauregard 2018 : un anniversaire explosif

C’est la dixième édition du festival Beauregard, havre de paix musical où se côtoie petits et grands. Pour sa première dizaine, John Beauregard, le personnage fictif emblématique du festival, a vu grand. Entre surprises et grands artistes internationaux, les festivaliers semblent avoir été conquis.

Un feu d’artifice, dimanche, a surpris les festivaliers entre Bigflo & Oli et Macklemore. ©ChloéHenry

`“Je compare beaucoup les éditions de Beauregard a un enfant. Il y a la gestation pendant 9 mois, l’accouchement puis le baby blues !” rigole Paul Langeois, programmateur et organisateur du festival John Beauregard. Cette année, l’édition 2018 était sûrement son plus gros “bébé”. 108 000 festivaliers sont venus assister à des shows toujours plus impressionnants les uns que les autres dans la ville d’Hérouville-Saint-Clair près de Caen. The Offspring, Orelsan, Charlotte Gainsbourg, Nekfeu, Macklemore ou encore Depeche Mode, John a fait fort cette année. Résultat : le festival affiche complet les trois premiers jours, avec 28 000 festivaliers à la journée. Le camping est également complet, pour la première fois.

https://twitter.com/FestBeauregard/status/1016438205518839809

Ces milliers de festivaliers représentent un nouveau défi pour les organisateurs du festival, Claire Lesaulnier à la régie et Paul Langeois à la programmation. “C’était un véritable challenge cette année. Les entrées devaient être fluide, surtout le vendredi. Nous savions que beaucoup de festivaliers allaient arriver en même temps, juste après le match France-Uruguay.” explique Claire Lesaulnier. Ainsi, les entrées ont quasiment été triplés, passant de 5 à 14 files.

Beauregard avait également son lot de surprises cette année. Certaines dévoilées à l’avance… D’autres pas. “Elles sont un peu partout, comme une chasse au trésor ! ” lance Claire Lesaulnier avec malice. Les festivaliers présents le dernier jour ont alors eu droit à un grand feu d’artifice le dimanche, entre les concerts enflammés de Bigflo & Oli et Macklemore.

Beauregard garde les bases

Orelsan de retour dans sa terre natale, au festival Beauregard à Hérouville-Saint-Clair. ©ChloéHenry

Une édition pleine de nouveautés qui a fait exploser les records du festival, c’est ce qu’on retiendra de Beauregard 2018. Rassurez-vous, le fil conducteur de John reste le même : une programmation toujours plus variée proposant des artistes contemporains comme des piliers de la chansons française. Il y en a pour tous les goûts, Paul Langeois y tient : “L’identité musicale de Beauregard, c’est de réunir tous les public et toutes les générations”.

Eve, 16 ans et sa maman Florence sont venues ensemble au festival Beauregard. Alors que la jeune fille a découvert avec joie Offspring, que sa mère affectionne particulièrement [« c’est ma génération !« , glisse-t-elle], cette dernière a pu découvrir Bigflo & Oli avec sa fille et elle a bien aimé. “Beauregard, c’est très familial.” conclut la maman.

Au premier rang du concert d’Orelsan, il n’y a pas d’âge pour danser ! ©ChloéHenry

Malgré de nombreux artistes internationaux comme MGMT ou Jack White, John tient à sa région et a proposé à son public de nombreux artistes Normands : Petit Biscuit, Daisy, Malo’ et surtout… Orelsan. Le rappeur Caennais (Hérouvillais, plus précisément) en est à sa deuxième rencontre avec le public du festival Beauregard. De retour chez lui, il chante devant ses proches, dans sa ville. Il parle avec le public, blague sur le temps du jour. “Le temps d’aujourd’hui prouve que ce n’est pas toujours le cas” lance-t-il avant d’entamer un de ses morceaux les plus célèbre, qui représente pour lui la Normandie : “La pluie”.

 

Retour en photo sur le festival :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.