Interview : Ouai Stéphane … enfin on pense

Remarqué sur les réseaux sociaux grâce à ses clips décalés comme « Ouai » ou « Allez la France« , Ouai Stéphane a fait danser le public des Trans Musicales vendredi 7 décembre. Dans un hall 9 surchargé, il alterne entre différents objets qui émettent du son. Un concert déconcertant et surprenant. Tout comme le personnage.

C’était une des attractions à ne pas rater vendredi 7 décembre dans l’hiver breton. Pour la 40ème édition des Rencontres Trans Musicales, Ouai Stéphane était invité à jouer dans le hall 9. C’est le plus grand hangar, qui doté d’une scène bardée de projeteurs en tous genres, invite forcément à passer un bon moment. Et justement, ce concert était assez incroyable. Sur la table, une main de mannequin en bois, un disjoncteur, derrière une étente à linge et une horloge, mais surtout un énorme poisson en caoutchouc. Le tout relié par un joyeux méli-mélo de câbles. Pour comprendre comment cela fonctionnait, on a rencontré Ouai Stéphane samedi 8 décembre, dans l’après-midi.

Problème : la personne qui a joué la veille n’est pas celle qu’on nous présente. Il faut alors tenter, au delà de la gêne, le « mais c’est pas toi qui a joué hier ? » Réponse de l’intéressé : « Physiquement, c’était un peu différent, mais c’était moi ». On a quand même posé quelques questions à Ouai Stéphane, ou à un de ses amis, ou à un membre du groupe. Bref, on n’y comprend rien.

 

Interview : Quentin Danjou et Emma Tardif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.