Handball. Lidl Starligue : Nantes passe tout proche de l’exploit contre le PSG (29-29)

Olivier Nyokas (au milieu de trois parisiens) et les Nantais ont tenu le PSG en échec ce jeudi soir à la H Arena. Photo Manuel Magrez / Panoramic

Le HBC Nantes a tenu en échec le Paris SG (29-29) ce jeudi soir en clôture de la 17e journée de Lidl Starligue. Dans une H Arena surchauffée, Nicolas Tournat aura eu la balle de match pour les Nantais à la dernière seconde. Mais la muraille Corrales aura détourné le tir in-extremis. Nantes reprend la seconde place du championnat.

Le PSG n’est plus inarrêtable. Mais Nantes peut s’en mordre les doigts. Au terme d’un match haletant, le H et Paris se sont quittés dos à dos (29-29) ce jeudi. soir dans le choc de la 17e journée de Lidl Starligue. Les Nantais ont pourtant démarré tambour battant la rencontre.

Dans une H Arena chauffée à blanc pour l’occasion, les joueurs d’Alberto Entrerrios cueillent à froid les stars parisiennes dès le coup d’envoi. Auteur de trois parades d’entrée, le gardien ligérien Cyril Dumoulin permet aux siens de mener 5-0 après trois minutes de jeu. Infranchissable en première période (6 tirs arrêtés sur 15 à la pause), l’international français montre la voie à ses coéquipiers pour faire tomber le PSG, qui faisait jusque-là un parcours parfait en championnat. Mais le quintuple champion de France a de la ressource et fait fondre progressivement son déficit, revenant à une petite longueur (16-15) au moment de regagner les vestiaires.

Un mano-à-mano de gardiens

En remplacement de Vincent Gérard, qui n’a pas fait le moindre arrêt ce soir (0 tirs arrêtés / 8), c’est Rodrigo Corrales qui s’est chargé d’écoeurer l’attaque nantaise. Avec 13 arrêts au compteur, l’international espagnol a largement contribué au nul du PSG en terre nantaise. Tout comme le norvégien Sander Sagosen, qui avec ses 11 buts, s’est mué en leader offensif pour sonner la révolte parisienne dans le second acte. Nikola Karabatic permettait même à Paris de prendre les devants dans le second acte (18-17) à la 35e minute. Mais Nantes n’a pas dit son dernier mot. Galvanisé par le public, le H restait au contact du PSG. Dans les cages, Dumoulin a passé le témoin à Nielsen qui a été, comme Corrales, impassable, avec de son côté 35% de tirs stoppés.

Nous arrivons alors à trente seconde de la fin. 29 partout au tableau d’affichage. Balle de match pour le H. Après une possession bien menée, Nicolas Tournat est servi à l’intérieur de l’arrière-garde parisienne et a la victoire au bout des doigts. Mais, Corrales, encore lui, dévie in-extremis la tentative de la jambe droite. La paire d’arbitre Bonaventura siffle alors la fin de la rencontre sur un match nul. Frustrant.

Nantes reprend sa place de dauphin derrière Paris au classement, au détriment de Nîmes, qui avait battu Dunkerque (30-28) hier.

Vivien Duval.

La fiche
HBC Nantes – Paris SG : 29-29.
Mi-temps : 16-15.
Nombre de spectateurs : 5902.
Exclusions temporaires : Sagosen (46e) pour Paris.
HBC Nantes :
Gardiens : Dumoulin (6 arrêts / 22, 27% de tirs stoppés), Nielsen ( 7 arrêts/20, 35% de tirs stoppés).
Joueurs de champ : Garcia Robledo, Ovnicek (1/4 au tir), Buric, Nyokas (6/7), Rivera (2/4),
Augustinussen, Pechmalbec, Tournat (3/3), Feliho (cap), Minne (5/9), Lazarov (2/8), Balaguer (4/4), Damatrin.
Entraîneur : Alberto Entrerrios.
Paris SG :
Gardiens : Gérard ( 0 arrêts / 8, 0% de tirs stoppés), Corales ( arrêts 13/34, 38% de tirs stoppés).
Joueurs de champ : Sigurdsson ( 5/6 au tir), Keita, Sagosen (11/13), Kounkoud (0/2), Remili (1/4), Abalo (4/7), Kempf, Sypraz (2/2, L.Karabatic (cap) (0/1), Morros (1/1), Hansen (1/4), N.Karabatic (4/5), Nahi.
Entraîneur : Raùl Gonzalez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *